L'Académie des Gardiens de But de Veymerange partage son protocole d'échauffement établi sur la base du protocole FIFA 11+
L’Académie des Gardiens de But de Veymerange partage son protocole d’échauffement établi sur la base du protocole FIFA 11+

Des joueurs aux 18 mètres, un ou deux ballons au mieux et des frappes qui partent dans tous les sens, surtout pas sur lui, voilà ce à quoi un gardien à souvent droit en guise d’échauffement avant un match. Pour aider les gardiens des équipes U15 à senior dans phase d’avant-match bien plus importante qu’il n’y paraît, l’Académie des Gardiens de But de Veymerange partage avec vous son protocole d’échauffement établi sur la base du protocole FIFA 11+.

Un échauffement rapide fait de quelques frappes et sans application, c’est ce qu’on voit encore trop souvent encore sur le bord des terrains comme échauffement pour un gardien. Et que peut-il arriver ensuite ?
Premier scénario, un joueur adverse se présente à l’entrée de la surface de réparation dans l’axe et place une frappe forte juste à côté du gardien. Rien de bien dramatique me direz-vous. Juste que celui-ci n’a pratiquement pas touché de ballons à l’échauffement si ce n’est pour les chercher derrière le but, qu’il n’a pas retrouvé ses sensations de prise de balle et qu’il n’a pas retrouvé ses repères sur ce terrain pour son positionnement dans le but. Alors il ne fait pas le petit pas latéral qu’il faut pour se placer sur la trajectoire du ballon et encaisse un but sur une faute de main. Tout le monde à oublié les passes ratées par les joueurs de champs qui ont précédé cette action, ça c’est normal ça fait parti du jeu, mais tout le monde voit ce but encaissé sur une première frappe anodine.
Deuxième scénario, cette même frappe n’arrive pas près du gardien mais s’envole au dessus du but. Le gardien va chercher le ballon derrière le but, il connaît déjà le chemin pour l’avoir fait très souvent à l’échauffement. Il place le ballon à l’angle des 5m50 pour le remettre en jeu. C’est déjà un exploit puisque c’est lui qui dégage car vous n’imaginez pas le nombre de gardiens U15 à U19 qui ne frappent pas les dégagements consécutifs à un ballon en sortie de but. Cela étant, il décide de le frapper, prends sa course d’élan et frappe aussi fort qu’il peut pour expédier le ballon le plus loin possible. Il ne sait pas exactement trop où mais loin de son but. C’est à ce moment précis qu’il ressent une violente douleur en haut de la cuisse de la jambe avec laquelle il frappe ce ballon. C’est dommage, c’était son premier ballon, il faudra juste le remplacer par un joueur de champs car maintenant il pose à peine la jambe au sol.

Et je pourrais citer bien d’autres exemples de scénario, mais tout ceci n’a pour objet que d’illustrer deux intérêts majeurs dans l’échauffement d’un gardien avant un match : être serein et prévenir les blessures. Le travail technique, physique ou mental a déjà été effectué avant à l’entraînement, c’est à cela que cela sert. Ce n’est pas pour rien si des spécifiques gardiens existent. Avant le match, on se remémore des sensations, on effectue un réveil musculaire et articulaire et on s’imprègne de l’atmosphère du match, autant de facteurs fondamentaux pour mettre correctement en condition un gardien. Rappelez vous qu’une passe ratée par un joueur de champs ou une frappe à 5m du but qui passe à côté c’est juste dommage pour beaucoup de monde mais une seule faute de main entraînant souvent un but.. c’est inexcusable pour ces mêmes personnes. Un gardien n’est pas tout à fait un joueur comme les autres.

Une base établie par la FIFA et son F-MARC
« Le 11+ est un programme d’échauffement complet qui vise à réduire les blessures les plus courantes chez les joueurs et les joueuses de football. » (1) Il a été élaboré par des experts du Centre d’évaluation et de recherche médical (F-MARC) de la FIFA, du Centre de recherche en traumatologie sportive d’Oslo et de la Fondation de recherche médicale sportive et orthopédique de Santa Monica.

Un protocole adapté pour les gardiens
Le protocole proposé à l’Académie est issu du 11+ de la FIFA mais a été adapté tout d’abord pour un échauffement d’avant match avec 4 phases (course, pliométrie, frappe et relance) sur une durée totale de 25mn et ensuite spécifié pour les gardiens. il se concentre sur la musculature du tronc, le contrôle neuromusculaire et l’équilibre, les muscles ischio-jambiers ainsi que la pliométrie et l’agilité. Vous pouvez au départ déposer des cocottes au sol pour marquer les distances entre les changements d’exercices pour la phase de course, au fur et à mesure du temps le gardien intégrera tout seul le nombre de pas à effectuer et n’en aura plus besoin. Je le recommande au début de l’application du protocole et vous n’aurez pas l’air bête croyez moi. La preuve, la grande majorité des clubs les utilisent pour l’échauffements des joueurs de champs, au moins au niveau Ligue. L’intérêt d’un protocole est aussi de pouvoir le répéter match après match. Pour la phase de course, le retour après chaque séquence travaillée se fait au petit trot. L’objectif de ce protocole est qu’il soit enseigné au gardien, mis en pratique par celui-ci puis acquis, et cela dés la catégorie U15.

Pourquoi n’y a-t-il pas d’exercices d’étirements dans le protocole ?
« La recherche a montré que les exercices d’étirements statiques ont un influence négative sur les performance musculaires, quant aux résultats concernant les effets préventifs des étirements dynamiques, ils ne sont pas concluants. Les exercices d’étirement ne sont pas recommandés dans le cadre d’un programme d’échauffement mais ils peuvent être effectués à la fin » (1) du match.

On échauffe le gardien… pas les filets
Pour se mettre en condition, le gardien a besoin de s’adapter à l’environnement du match et de toucher des ballons. L’éclairage d’un match joué en nocturne, une pelouse humide, une tonte haute, des trous dans la surface de réparation, le froid, la pluie, le vent, le soleil sont autant de facteurs que le gardien va devoir apprivoiser pour effectuer sa prestation. Chaque action sera potentiellement une action de but qu’il va devoir contribuer à éviter. Alors lui permettre de se mettre en confiance en touchant des ballons dans diverses situations représente la confiance qu’il va emmagasiner. En quelques mots, échauffer un gardien en cherchant systématiquement à mettre un ballon en lucarne, cela n’a aucun intérêt, ni pour le joueur car le match n’a pas commencé, ni pour le gardien qui ne fait rien si ce n’est aller chercher un ballon au fond de ses filets (peut être)… ce qu’il déteste le plus peu importe la situation… même à l’échauffement. Alors donnez lui des ballons qui vont contribuer à l’échauffer en les éloignant de lui au fur et à mesure, et qu’il peut capter. Si vous n’arriver pas à faire des centres du point de corner qu’il peut capter par exemple et bien prenez le ballon à la main à l’angle de la surface de réparation et jetez le en l’air au premier poteau, au milieu du but, au second poteau et au 5m50… Vous obtiendrez un meilleur résultat. Simple et efficace.

Une vérité est énoncée pour pourvoir être contredite
Tous les gardiens suivent-ils ce type de protocole? Et bien non. Comme me l’a confié Christophe Miranda (entraîneur des gardiens pros de l’AS Nancy-Lorraine), même s’il existe certaines constantes d’échauffement, les gardiens s’approprient un échauffement qui leur convient. Damien Grégorini utilise le jeu aux pieds en début d’échauffement avec l’entraîneur des gardiens et le deuxième gardien pour effectuer l’échauffement général. A l’inverse Gennaro Bracigliano a besoin lui de se retrouver seul pour se mettre en action. Certains gardiens de Ligue 1 ou de Ligue 2 ont besoin de toucher des ballons aux pieds sur des jeux courts puis longs (au sol et aérien) vers plusieurs sources avant d’effectuer leurs gammes de prise de balle. Hugo Lloris demande des sorties aériennes sur des frappes de 30m face à son but. Enfin il est aussi possible de conclure l’échauffement par des séquences de 2 ou 3 ballons d’urgence ou à fréquence très rapide.

En conclusion…
Il n’y a ainsi pas toujours de vérité dans l’enchaînement chronologique d’un échauffement de gardien avant un match mais le principal est de trouver un échauffement complet qui convienne au gardien, ou au gardien de se le trouver lui même. Toutefois, il est plus facile de partir d’une base établie, d’un protocole éprouvé et de l’ajuster plutôt que de continuer à recevoir des séries de ballons… n’importe comment. Nous vous proposons ainsi ce protocole en espérant qu’il vous servira et que cela permettra aux gardiens de se mettre dans de bonnes dispositions pour pouvoir réaliser la meilleure prestation possible.

Remerciements
Je tiens à remercier Aurélien Léonard, gardien U20 du CSVE, qui m’a servi de cobaye cet été pour l’établissement de ce protocole et les chronométrages des séquences.
Je tiens aussi à remercier le personnel de la FIFA et de son F-MARC pour leur disponibilité et les documents qu’ils m’ont transmis.
Enfin je tiens à remercier Christophe Miranda pour sa relecture attentive des versions de ce protocole et ses conseils avisés.

Référence
1 : 11+ Manuel, Programme d’échauffement complet pour réduire le taux de blessures, Publication officielle de la FIFA

Ludovic Delépine

Version PDF du protocole téléchargeable

PARTAGER