Veymerange a enfin renoué avec le succès, mais reste toujours dans l’ascenseur menant à la DHR. Photo RL
Veymerange a enfin renoué avec le succès, mais reste toujours dans l’ascenseur menant à la DHR. Photo RL

VEYMERANGE – JARVILLE: 3-2. Veymerange s’accroche. Dans la course au maintien, l’équipe mosellane a obtenu un succès importantissime face à Jarville. Ça fait du bien.

C’est après de longues minutes de bonnes intentions, de part et d’autre, que Pévérini, sur coup franc, trouvait Tardivon pour l’ouverture du score (1-0, 15e). Ce bon début des Veymerangeois réveillait Jarville et Bersweiler allait s’employer efficacement pour pallier à quelques errements de sa défense.

Le portier des Verts était une première fois décisif face à Ginolfi (20e), puis devant Zwiller (22e), avant d’être chanceux sur une frappe hors cadre de ce même Zwiller (29e) pourtant idéalement placé. Tardivon, en bon capitaine, se démenait sans compter, mais Veymerange perdait beaucoup trop de ballons et s’exposait souvent aux contre-attaques adverses bien orchestrées par Sehili, Zwiller, Remetter et Ginolfi. Malgré ces quelques déchets techniques, les joueurs de Christophe Granveaux parvenaient à préserver leur mince avantage jusqu’au repos.

Dès le retour des vestiaires, les débats devenaient plus décousus. Walerczyk ne profitait pas d’un mauvais renvoi de Jacquot (55e), puis Jarville n’exploitait pas une situation confuse devant le but de Bersweiler (57e).

Il était temps que ça se termine

Tout devenait possible pour les deux protagonistes et un coup franc de Pévérini était joliment détourné par Jacquot (58e). Jarville allait payer sa fébrilité défensive sur une action amorcée par Porzi et terminée par Pompermeier (2-0, 59e). Plus à l’aise, Veymerange accentuait la pression et Porzi se mettait en évidence. Hélas, sans succès, car Raniéri, Guildorf et Tardivon n’étaient pas récompensés. C’est sur une montée de Vadala, ponctuée d’un centre parfait, que Guildorf enfonçait le clou (3-0, 83e). En fin de match, la réaction des protégés de Michel Engel allait être forte et efficace. Profitant d’un cafouillage devant la cage de Bersweiler, Rigole adoucissait l’addition d’une belle frappe (3-1, 85e), puis dans les arrêts de jeu, la tête de Dintrich réduisait la marque (3-2, 90e +3).

Une superbe parade de Bersweiler, sur un coup franc bien dosé signé Rigole (90e +4) permettait à Veymerange de rafler l’intégralité des points et peut-être de se rassurer pour les rencontres à venir.

Le match:

VEYMERANGE – JARVILLE: 3 – 2 (1-0)

Stade de Thionville/Guentrange. Arbitre: M. Kontzler. Buts pour Veymerange: Tardivon (15e), Pompermeier (59e), Guildorf (83e); pour Jarville: Rigole (85e), Dintrich (90e +3). Avertissement à Veymerange: Colantonio (66e).

Les équipes:

VEYMERANGE: Bersweiler, Vadala, Tardivon, Pévérini, Gentit, Walerczyk (Raniéri, 63e), Colantonio, Porzi, Marez, Sammartano (Pompermeier, 55e), Guildorf.

JARVILLE: Jacquot, Ledoux, Paul, Woittequand (Rigole, 51e), Cissé (Casi, 46e), Calot, Dalbin, Zwiller, Ginolfi, Sehili, Remetter (Dintrich, 46e).

L’essentiel de la 27ème journée:

A deux pas du titre. L’équipe de Lunéville vole vers le titre. Les Naboriens ont pourtant réussi à regarder les leaders droit dans les yeux dans le choc de cette journée mais les défenses ont réussi à prendre le pas sur les velléités. Saint-Avold reste bien calé à la troisième place.

En roue libre. Elles n’ont plus rien à craindre ni à jouer. Magny et Trémery n’ont pas réussi à se départager au cours d’une partie de fin de saison alerte.

Tendu en bas de classement. La course au maintien bat son plein. Après sa défaite contre St-Dié, la réserve sarregueminoise sent le souffle de Blénod sur sa nuque. Une autre équipe peut encore rêver : ce week-end, Veymerange est parvenu à se défaire de Jarville. Pour les Mosellans, le prochain match contre la lanterne rouge sarrebourgeoise est déterminant.

PARTAGER