Untitled-1

Certains matchs sont des matchs pièges. Ce tour de Coupe de Lorraine en était un car à la question posée: Hettange peut-il le faire ? La réponse aujourd’hui était oui, en s’appuyant sur le hasard des penaltys. Mais voilà, les penaltys ont donné raison à la domination verte.

Comme à chaque match de Coupe, on le dit et le redit, l’important c’est de passer. Et aujourd’hui nos verts sont venus à bout de l’envie des joueurs d’Hettange devant un petit contingent de supporters verts irréductibles. Alors dans cette journée, il y a pour moi beaucoup de motifs de satisfactions à retirer: la victoire, les penaltys, pas de buts encaissés, des visages jeunes et l’arbitrage.

En premier lieu, la victoire bien sur. Passer un tour de Coupe de Lorraine cela fait toujours plaisir même si comme tout le monde s’accorde à le dire ce n’est pas la priorité du club cette saison. Après la défaite à Jarville et le nul contre Epinal, c’est un bon pas dans une dynamique positive avant de rencontrer Saint-Avold (qui s’est imposé 5-0 à domicile contre Montbronn dans cette Coupe). C’est important pour l’aspect moral de gagner. Certes les joueurs d’Hettange ont poussé ceux de Veym’ aux pénaltys (0-0 à la fin du temps réglementaire) mais le résultat est là. Qui plus est une victoire sur un terrain très difficile. Vous vous souvenez peut être de l’état du terrain de Sarreguemines en Coupe de France, et bien c’était à quelque chose près le même (la pelouse tondue un peu plus haute) et des crampons de 22 requis. Dans ce cas là le niveau de jeu est tiré vers le bas, difficile d’enchaîner 3 passes de suite au sol ou de faire une conduite de balle sur un débordement. En conclusion, les milieux attrapent un torticolis à force de voir le ballon sauter leur ligne, et les attaquants qui aiment se lancer dans des courses en profondeurs ont l’impression d’essayer de faire avancer un ballon de rugby aux rebonds aléatoires, n’est-ce pas Monsieur Porzi. Pour ne rien simplifier, les joueurs d’Hettange ont bien rayonné dans les airs au milieu de terrain. Si la domination sur les deux mi-temps a été verte, mettant le gardien local à l’épreuve à de nombreuses reprises et je dois avouer avec brio, la victoire finale récompense les efforts fournis.

En second lieu, les pénaltys. Passer directement aux tirs au but en cas de nul à la fin du temps réglementaire est une bonne idée. Cela permet d’éviter de trop tirer sur les organismes et d’envoyer tout le monde à cette séance de roulette russe avant Stade 2. De plus sur la touche, dans les tribunes et sur le pourtour, il faisait froid et humide. Pour Veym’, les pénaltys nous sont plutôt favorables. Certes pas toujours comme en finale de cette même Coupe le saison passée mais en général quand même. Cette séance ne nous a donc pas fait défaut. Un premier penalty bien arrêté par Mike, le coach a même failli s’envoler tellement il battait des bras pour indiquer selon lui le côté utilisé par le frappeur juste avant qu’il ne prenne sa course d’élan. Bien vu coach, on avait la même inspiration à 3. Un penalty qui rase la lucarne mais à l’extérieur sur une de nos frappes, pas grave ça peut arriver. T’inquiète tu en verras d’autres. Un dernier penalty des locaux qui s’écrase sur le poteau droit de Mike et ressort. Vous allez me dire de la chance. Et bien pas tout à fait je pense. Je ne connais pas le joueur d’Hettange qui a frappé mais vous pourrez me faire suivre sa réponse à ma lecture de son pénalty. Lorsque le joueur a posé le ballon il a indiqué qu’il allait frapper sur la gauche du gardien (je ne vous dirais pas comment je l’ai vu, cela reste entre les éducateurs de gardiens et les gardiens du club). Côté choisi par Mike sur ce tir. Et je pense que dans sa course soit il a changé d’avis, soit il a tenté d’induire le gardien en erreur et de croiser sa balle sur la droite du gardien. Cela peut être beau à voir quand c’est marqué mais assez difficile à faire techniquement, surtout quand on est le dernier tireur avec un bon gardien en face (il est encore jusqu’à preuve du contraire gardien dans le groupe de l’équipe de Lorraine senior). Il n’y a donc pas que du hasard dedans. Et si par contre la course et la frappe était faite exprès sans arrière pensée, alors ce n’est pas le dernier pénalty que ce joueur ratera c’est certain. Pour clôturer ce point penalty, des frappes placées propres. De quoi ouvrir l’espace à Mike pour son arrêt fétiche et la désormais traditionnelle science des poteaux de nos gardiens (voir l’article spécial de Noël 2012 à ce sujet).

En troisième lieu, le fait de ne pas avoir pris de but. Cela fait très plaisir, croyez-moi. Pas uniquement parce que j’entraîne les gardiens, je vous assure, mais parce que cela faisait longtemps que cela n’était plus arrivé. Même si c’est contre une équipe de division inférieure, la volonté des locaux aurait pu bousculer nos derniers remparts mais ils ont tenu bon. Nous noterons la bonne prestation de notre charnière centrale inédite Peverini-Gentit, ce qui a permis de laisser les deux titulaires au repos (dont un plus que l’autre) en prévision de débats plus engagés. Couplé à une prestation sérieuse de Mike sur un terrain bien lourd, vous obtenez une travail intéressant. A reproduire le plus souvent possible.

En quatrième lieu, la composition de l’équipe. Avec un certain nombre de jeunes visages qui ont pris beaucoup de temps de jeu avec une victoire à la clé. C’est bien, c’est même très bien. On critique souvent le coach sur ses choix et ses positionnements de joueurs. Surtout sur le pourtour. C’est très français de critiquer sans prendre la place de celui qui prends la responsabilité de le faire. D’ailleurs tous les français sont au moins des sélectionneurs de l’équipe nationale. Si Deschamps a 65,8 millions d’assistants, Chris en a environ 280 (c’est le nombre moyen de lecteurs de l’œil). En plus, il va encore y avoir encore de quoi rigoler avec les commentaires sur les compositions lors du prochain mondial ! Cela étant, je suis très content de voir des jeunes profiter de ces tours de Coupe pour prendre du temps de jeu, de l’expérience positive, permettre aux cadres de souffler un peu au démarrage de l’hiver après une Coupe de France fatigante et dans l’optique du championnat. Oui certains d’être eux sont jeunes, pas totalement dans le rythme… Et alors ? Ils ont fait une prestation intéressante et je vous donne rendez-vous dans 20 ou 30 matchs de ces mêmes joueurs. On en reparlera. Ces matchs font partie de ceux qui permettent de préparer l’avenir, pas simplement celui qui est à très court terme mais aussi à moyen terme. N’oubliez pas que nous n’achetons pas de joueurs alors ces interventions de nos jeunes en grandeur nature, ce n’est que du positif et encore plus quand la victoire est au bout. Oui cela baisse le niveau de jeu global de l’équipe par rapport à des cadres en forme mais franchement le bénéfice de cela se verra plus tard. A ce moment là, beaucoup auront oublié ce tour à Hettange et ne retiendront que la prestation du moment. S’appuyer sur des jeunes pour construire, c’est la volonté de coach Chris. Et je le soutiens à 300%. Regardez nos voisins proches qui ont pris un chemin différent et dites moi qui est dans le vrai ? Sincèrement.

Enfin en cinquième lieu, l’arbitrage. C’est vrai qu’à chaque article pratiquement il y a un mot sur l’arbitrage. Et c’est bien le moins qu’on puisse faire pour ces personnes sans qui les matchs seraient un combat sans règles. Alors aujourd’hui encore nous avons pu assister à un bon arbitrage, et qui plus est très éducatif envers les joueurs avec une présence orale très intéressante de l’arbitre central. Alors oui il y a bien un ou deux tacles ou positions qu’on discutera sur l’ensemble de la partie mais pas au-delà de la discussion… Et encore elle pourra simplement être de comptoir tout au plus pour refaire le monde. Une très bonne prestation. Une personne a réclamé un arbitrage plus éducatif à la fin du match (2 minutes avant son terme pour être précis) sur un carton jaune reçu, mais franchement, sur l’ensemble des râleries de ce joueur pendant le match, le carton reçu est plus « pour l’ensemble de son œuvre » que fondamentalement sur ce geste involontaire. Alors merci messieurs.

Pour tous ces points, oui je suis satisfait d’aujourd’hui et je vous remercie. Pour un match de Coupe qu’on disait loin des intérêts des uns et des autres, avec des joueurs solidaires qui avaient envie et emmenés par capitaine Anto, oui je suis satisfait aujourd’hui. Même si quelque part j’ai en tête la surprenante défaite de la réserve à Volkrange. Pour avoir enfin la chance d’espérer voir un tour de Coupe au Buchel cette année (il serait quand même temps), oui je suis satisfait aujourd’hui.

PARTAGER