Untitled-1

Cette fois la saison est vraiment lancée. Très gros match samedi soir de la A au stade du Plateau contre Magny. Au final un troisième nul, 0-0, mais celui-ci résultant d’une très belle opposition. La B s’impose 5-0 à Plantières pendant que la C amorce son championnat avec un 6-0.

Nous nous attendions à une forte opposition contre Magny samedi soir. Nous n’avons pas été déçus. Conforme à la tradition, Magny a joué fort sur des ballons longs. Beaucoup d’impact dans tous les duels (aériens ou au sol) et beaucoup d’efforts de leur part pour récupérer les seconds ballons sur des transmissions hautes en profondeur et se retrouver ensuite en situation de 2 contre 1. C’est au moins une certitude, Magny est en parfait accord avec à son système de jeu. Quant aux réactions des joueurs en rouge, elles sont les mêmes depuis des années et n’ont pas changé. En face, nos Verts ont répondu présents au défi physique imposé et n’ont pas rechigné aux efforts. Ils ont aussi révisé le petit dico des noms d’oiseaux. Le même que l’année dernière. Ils ont même fait mieux en faisant douter les locaux, sans prendre de rouge cette fois. Quand avons-nous su qu’il était possible de venir faire quelque chose à Magny ? Dans le vestiaire.

Le soleil de ce très beau samedi après-midi nous a offert un terrain vert de très bonne qualité. Pas comme celui de l’année dernière rempli d’eau et de boue. Après une arrivée tranquille les joueurs ont pris le temps de le parcourir un peu avant de revenir vers notre vestiaire. Distribution de maillots, d’abricots secs, de barres de céréales et autres pâtes de fruit… Puis le silence. Une pièce humide, chaude. Une ambiance lourde. Celle qui prépare les combats. Mormeck aurait aimé le poids de l’air. Et pas un bruit. Les selfies sont oubliés. Coach Gégé entame la causerie d’avant match sur l’esprit vert. Écoute. Respiration profonde. Des mots qui viennent des tripes. Puis nouveau silence. Mise en place technico-tactique de coach Chris. Pas un mot plus fort que l’autre. Pas d’éclat de voix. Pas d’élancée lyrique guerrière. De l’attention. De la concentration. Du respect. A la fin de la prise de parole du coach, le sort en était presque déjà jeté. Rien à voir avec la plaisanterie de la mi-temps de Vendoeuvre, une mi-temps de mascarade. Les joueurs se lèvent mais ce n’est plus à ce moment là un ensemble de joueurs. Rien à voir. C’est un bloc qui quitte le vestiaire et entre sur le terrain pour se préparer à ce que tout le monde attend. Il suffit de croiser les regards pour s’en convaincre. Encore 40 minutes avant le choc. Intense. Dès le coup de sifflet.

Dans le couloir nous croisons le trio arbitral allemand qui va officier pour cette rencontre. A ce sujet les avis seront partagés. L’avis en dehors du rectangle vert est plutôt très positif car les arbitres ne parlent pas français et pour le coup on est tranquille pour les contestations. Quelques paroles fortes de part et d’autres des joueurs mais plus pour provoquer les clameurs du public que de réellement se faire comprendre. Une petite roulade de temps en temps, parfois sur un vrai contact, parfois sur un brin d’herbe qui dépasse (le plus drôle est à la fin du match quand on le fait remarquer au joueur qui vous répond « oui bah fallait bien essayer une fois »). De toute façon comme l’arbitre ne comprend pas, inutile de râler, autant se replacer tout de suite. L’avis des capitaines est un peu différent. Pour avoir échangé avec les deux, qui ne parlent pas un seul mot d’allemand, ils regrettent de ne pas pouvoir s’expliquer pendant le jeu sur des réactions ou donner des indications sur des gestes. Le plus simple est de donner des cours d’allemand aux capitaines mais pas de français aux arbitres. Il est trop appréciable de voir un match jouer sans contestations. Au final, un avis positif pour nos confrères allemands qui ont fait leur match. Une touche ou l’autre dans un sens ou l’autre mais si le joueur qui touchait la balle en dernier le disait, à la place de voir tout le monde lever la main pour dire « à moi » les arbitres seraient moins ennuyés. Comme ça c’est réglé.

Pendant cette rencontre forte en intensité, les changements se réaliseront de part et d’autre tant pour ajuster les schémas tactiques que pour pallier aux efforts fournis. Tous les joueurs s’engagent sur chaque ballon tout au long de la partie. Un très très beau spectacle. Puis à 15 minutes de la fin, un fait de jeu qui aurait pu changer la physionomie du match. « Monsieur l’arbitre, remplacement s’il vous plait. Renaud vient.. » Stupeur dans le stade. Incompréhension. Alors qu’il allait s’apprêter à frapper un coup-franc qu’il avait lui-même provoqué, le mystificateur des petits-fours, le tournicoteur des pelouses en pleine prestation est rappelé par le coach. Première réaction à chaud dans la ferveur du moment « un Dugrillon on ne le sort pas mais un Gourier oui..! ». Recadrage tactique et le jeu reprends. Quelques instants plus tard on entendra en provenance du banc un « Lalalalala Renaud Gourier… » chanté par l’intéressé d’une voix rieuse. Rien de plus à dire. Sur cette anecdote, vous avez compris l’esprit de ce groupe. Un bloc. Uni.

Au final une très belle confrontation que la presse aura eu le loisir de commenter avec 2 très grosses occasions. Une de chaque côté. Chiarello qui sort une tête rouge sur la ligne et Colantonio qui expédie un missile (de la tête) sur la barre du portier local. Conclusion un résultat logique. Veym’ qui prend un bon point à Magny car peu de monde repartira de chez eux avec un point. Et Magny qui en perd 2 car ils étaient bien décidés à continuer sur leur lancée des 2 premiers matchs. On est dans le vrai. Après la Coupe de France, l’APM se présentera chez nous et il faudra retrouver ce même esprit. Pour tous ceux qui se verraient la tête gonflée (dans ou en dehors du stade), je rappelle le 0-3 infligé par ses mêmes joueurs de l’APM à nos verts il y a encore peu. Chez nous. Alors il faudra autant d’application que ce week-end car être invaincu c’est bien. Gagner, c’est mieux.

Dans le même temps, la B se déplaçait ce week-end à Plantières pour confirmer son bon début de championnat. Après une première mi-temps dans la douleur, les Verts mènent 0-2. Un match pas très beau à regarder. Des ballons qui brûlent les pieds de part et d’autre. Un bon fouillis sous un joli soleil et un terrain de bonne qualité. 0-2 grace au réalisme de nos Verts très opportunistes. Après un recadrage a la mi-temps le jeu est beaucoup plus posé. Cela ressemble déjà plus à un match de football. Vu du banc, même s’il reste des choses encore à régler, c’est déjà beaucoup plus satisfaisant et porteur d’espoir pour le futur. Le réalisme total des nos Veymerangeois portera le score final à 0-5. Des buts volontaires. Il reste encore des choses à mettre en place mais la volume sonore du benano entamé à la fin de cette rencontre sous l’impulsion d’un Bujon à béquille donne le niveau de satisfaction et d’engagement des joueurs. De tous les joueurs. Bravo à ce groupe. Aux jeunes comme aux moins jeunes. Tout le monde a eu son rôle à jouer… et l’aura encore c’est certain. Parce que tous ceux qui étaient dans ce groupe ont quelque chose à apporter. La saison sera longue, ne l’oublions pas.

Pour clôturer le beau week-end des seniors, la C lance son championnat avec un 6-0 à domicile. Quelques mires à régler mais le fond de jeu est là et les buts aussi. Quoi demander de plus. Même Dan participe la fête… le chardon virevoltant… un dimanche matin.. preuve qu’au delà de l’heure très matinale, l’envie et le plaisir sont toujours au rendez-vous aussi dans ce groupe. Et ça fait vraiment plaisir. Il ne faudra pas perdre de points bêtes pour se préparer aux 2 ou 3 matchs qui scelleront le sors de ce championnat.. osons le dire.. entre amis. C’est ça aussi le sport.

Pas de buts encaissés, des coachs contents, des femmes de coachs contentes (ils ne feront la tête pendant trois jours comme après une défaite), des dirigeants contents, des joueurs satisfaits. Ce qu’on appelle un beau weekend.

Au titre des petits messages complémentaires, un petit regret pour les U19 qui s’inclinent à Joeuf 3-2. Mais pas de doute que le prochain match remettra nos jeunes sur le bon chemin. Aucun souci. Remonter de 3-0 à la mi-temps à 3-2 est déjà une source de satisfaction. Côté des plus jeunes, les U13 ont fait 7 et 8ème au tournoi de Guentrange (lui aussi très ensoleillé) avec une prestation en demi-teinte pour l’équipe U13-1 qui va devoir continuer à travailler pour trouver ses automatismes de jeux car le potentiel est là. Côté U13-2 une grosse satisfaction avec de bons résultats, notamment d’avoir sorti Amneville en phase de poule. On aura même vu un gardien décoller au milieu d’une marée de joueurs en verts qui le projettent en l’air à la fin du match contre le FC Thionville 2 (0-0). En parallèle les U11 participaient au tournoi de Metzervisse dans lequel ils ont pris une très belle 2ème place avec une nouvelle génération. Bravo les petits jeunes. Comme à chaque début d’année, les coachs vont pouvoir mesurer les efforts à déployer pour reconstruire des équipes et éduquer de nos jeunes dans leurs catégories parce qu’à Veym’ sur ces catégories, c’est la continuité chez les éducateurs qui paie. Et ça c’est bien. Nul doute que les U15 et U17 vont leur emboîter le pas.

PARTAGER