Pisu en a profité pour inscrire son premier but en compétition officielle sous les couleurs Veymerangeoises dès la 2ème minute. Photo CSVE
Pisu en a profité pour inscrire son premier but en compétition officielle sous les couleurs Veymerangeoises dès la 2ème minute. Photo CSVE

VEYMERANGE-SAINT-DIE: 1-1. Mosellans et Vosgiens se sont donc quittés sur un score de parité aujourd’hui au Buchel. Un score qui va sans doute faire plus les affaires des visiteurs que de locaux car les Veymerangeois peuvent nourrir quelques regrets. Les Déodatiens en effet égalisé sur leur seule réelle occasion du match alors que les hommes de Christophe Granveaux auraient pu doubler la mise avant la pause. Place à la Coupe désormais avec un déplacement dimanche prochain à Homécourt (PH) pour le compte du 3ème tour.

Il ne fallait pas arriver en retard au stade aujourd’hui pour cette rencontre comptant pour la 3ème journée de Weigerding Ligue. En effet, dès la 2ème minute, sur une perte de balle sur un coup-franc Déodatien mal négocié côté droit, c’est Pisu qui héritait immédiatement du cuir côté gauche. Celui-ci ne se posait pas de questions et envoyait une frappe précise des 22/23 mètres qui trouvait le poteau droit du portier Vosgien avant de filer dans le but. Veymerange ne pouvait rêver meilleure entame dans cette partie où les visiteurs se trouvèrent assommés d’entrée. Les Verts dominaient les débats, offrant un visage séduisant durant cette première demie-heure. Les joueurs de Dominique Lesse faisaient bloc face aux velléités offensives locales et ne procuraient pas d’occasions, si ce n’est quelques tentatives lointaines passant nettement en dehors du but gardé par Bersweiler. Les Verts tentaient de faire le break durant cette première période mais manquaient de percussion dans la zone de vérité. Porzi, échappé côté droit, voyait son vis-à-vis lui reprendre le ballon sur sa série de dribbles alors que s’offraient à lui un face-à-face avec le portier Vosgien. Quelques minutes plus tard, c’est Gentit positionné au 2ème poteau qui reprenait un coup-franc botté par Kiffert en centrant fort le long de la ligne de but mais aucun Vert n’était présent pour pousser le cuir dans le but. Les visiteurs sortaient peu à peu la tête de l’eau à l’entame du dernier quart d’heure, obligeant les locaux à descendre d’un cran mais sans là non plus se procurer de véritable occasion de but.

La seconde période débutait comme avait terminé la première. Les Déodatiens jouaient et pressaient plus haut, obligeant les Veymerangeois à se recroqueviller dans leur moitié de terrain. Ces derniers ne parvenaient plus à construire du jeu tandis que leurs adversaires monopolisaient le ballon en milieu de terrain. Une baisse de régime que les Verts allaient payer cash: sur leur seule réelle occasion de la partie, les Vosgiens, efficaces au possible, égalisaient de la tête après un centre venu sur la gauche de Bersweiler. Ce but réveillait d’un seul coup les locaux qui reprenaient l’ascendant sur leurs adversaires du jour. Il ne restait qu’un petit quart d’heure pour reprendre l’avantage et la tâche s’annonçait compliquée face au bloc défensif solide et compact proposé par les Vosgiens. Si Bombino avait marqué lors des deux premières journées, il jouait cette fois de malchance quand sa tête heurtait la barre du portier Déodatien, archi-battu pour l’occasion. En toute fin de match, c’est Guildorf qui touchait lui-aussi du bois, son retourné heurtant le poteau gauche de Saint-Dié, mais l’attaquant de poche Veymerangeois était finalement signalé hors-jeu. Le score en resta donc là entre ces deux équipes, qui auront pour ainsi dire chacune eu leur mi-temps, même si avantage de deux buts pour Veymerange à la pause n’aurait pas été usurpé.

Photos de la rencontre:

PARTAGER