Benjamin Marez (à g.) et ses coéquipiers ont ramené 1 point de leur déplacement à Trémery. Photo archives CSVE
Benjamin Marez (à g.) et ses coéquipiers ont ramené 1 point de leur déplacement à Trémery. Photo archives CSVE

TREMERY – VEYMERANGE: 2-2. Stéphane Léoni affichait un visage frustré en regagnant son vestiaire ce dimanche. L’entraîneur de Trémery ne décolérait pas: « J’ai l’impression d’être revenu au début de la saison, notre manque de réalisme est de retour », pestait l’intéressé.

Pourtant, la rencontre avait démarré de la plus belle des manières pour les locaux qui, après un but d’Abirez refusé (5e), ouvraient la marque par Groune sur un coup franc de Belhadji (5e). Malgré leur victoire, la semaine passé, aux dépens de Magny, les Verts de Christophe Granveaux venaient d’être sanctionnés de leur entame fébrile.

Veymerange profitait pourtant d’une erreur défensive dans la minute suivante et Ranieri ramenait les siens à égalité.

Les deux équipes proposaient alors un jeu direct sur un synthétique glissant. Des tentatives locales de Gérolt (30e) et Abirez (40e) ne rencontraient pas une grande réussite quand Veymerange répondait par Porzi (40e) puis Marez (45e).

Au retour des vestiaires, les Bleus de Léoni ont pris le jeu à leur compte mais ils se heurtaient encore et toujours à ce manque de réalisme. Decker trouvait d’abord le poteau en déviant un coup-franc de Belhadji (48e) puis Abirez voyait la barre contrarier sa tentative (52e).

Veymerange ne lâchait rien et obtenait un pénalty suite à une faute de Marsicano, le gardien Trémerois, qui déséquilibrait Ranieri dans la surface. Pompermeier trouvait le petit filet (70e) et les Verts tentaient de garder ce but d’avance, mais Olszewski servait Gérolt et ramenait les siens dans la course (82e).

À 2-2, les visiteurs se regroupaient dans leur partie de terrain et procédaient en contre par Guildorf qui butait sur Marsicano qui s’imposait (75e). Gérolt, à son tour, obtenait une balle de match pour Trémery, mais Bersweiler se fendait d’un arrêt de grande classe. Pour un partage des points qui n’arrangeait personne à l’arrivée.

Le match:

TRÉMERY – VEYMERANGE: 2-2 (1-1)

Stade de Trémery (terrain synthétique). 55 spectateurs. Arbitre de Rhénanie. Buts pour Trémery: Groune (5e), Gérolt (82e ). Buts pour Veymerange: Ranieri (6e), Pompermeier (70e s.p.). Avertissements à Trémery: Marsicano (70e), Groune (75e); à Veymerange : Pompermeier (85e).

Les équipes:

TRÉMERY: Marsicano, Tozzini (Marchal 53e), Belhadji (Hallinger 79e), Barthélémy, Moussaoui (cap.), Duval, Groune, Olszewski, Decker, Gérolt, Abirez.

VEYMERANGE: Bersweiler, Vadala, Gentit, Tardivon (cap., puis Guildorf 65e), Peverini, Bracco, Marez (Walin 86e), Walerczyk, Pompermeier, Porzi, Ranieri (Przybylski 90e).

Les réactions:

Christophe Granveaux, entraîneur de Veymerange: « Ce match, on peut le perdre si Bersweiler ne nous fait pas un arrêt de folie, mais je suis persuadé qu’on peut aussi le gagner. Sans doute n’avons-nous pas mis assez de conviction. Sur ce petit terrain, il était difficile de s’exprimer. On ne va pas cracher sur ce point pris à l’extérieur même si nous espérions mieux. Maintenant, nous avons après le match de coupe de Lorraine à Jarville, deux rendez-vous compliqués face à Amnéville et à St-Avold. Ce que je regrette, c’est que notre effectif soit très court et que je ne puisse pas aligner la même formation en continu ».

L’essentiel de la 19ème journée:

Un leader sans pitié. Il fallait que cela tombe sur Sarrebourg… Le calendrier a imposé au promu de défier Lunéville, une semaine après la première défaite du leader à Jarville (1-0). La réponse fut terrible: 7-0 pour les Meurthe-et-Mosellans, avec un quadruplé de Lemb qui continue son festival en championnat. Il y aura des sorties plus heureuses pour les Sarrebourgeois. L’idéal serait de réagir contre Neuves-Maisons, un concurrent direct.

Suspense en bas. Au moins, ce championnat ménage un peu l’incertitude quelque part. Dans le bas du classement, la lutte pour le maintien fait rage et la bonne opération du week-end revient Neuves-Maisons, tombeur de Jarville (2-0). L’égalisation tardive de Trémery, en revanche, a fait mal à Veymerange (2-2) qui reste sous la menace.

PARTAGER