Untitled-1

La A dans le dur, la B dans le mur et la C en villégiature.

Les week-end se suivent et ne se ressemblent pas. Si le précédent était sourire, celui-ci l’est moins. Sauf pour la C. Mais nous y reviendrons cette fois, ne vous inquiétez pas. Comme quoi les commentaires c’est utile.

« Merci! ». C’est le premier mot qui me vient à l’esprit pour la A. Merci de ne pas avoir baissé les bras, de vous être accrochés jusqu’à la fin et d’avoir tenté. Quand on voit Renaud en pointe, ce n’est pas parce qu’il préfère jouer du côté gauche des tribunes, c’est juste qu’on tente tout. Parce qu’à la fin perdre 1 ou 2 à 0 ce n’est pas bien différent. Et prendre un risque pour tenter d’accrocher le nul c’est bien ce qu’il y a à faire. Notre chance passait beaucoup par les coups de pieds arrêtés mais ils n’ont pas tous été très bien négociés. En tout cas moins bien que Lunéville qui nous marque un troisième but en deux matchs sur corner. Dommage. Juste pour dire, on se moque du dernier coup franc, enfin moi tout au moins. Anecdotique. A 30 mètres légèrement désaxé, avec un gardien de DH en face qui n’a rien d’un fantôme, à la dernière minute avec des joueurs au grand cœur vert fatigués, on a le droit de se rater dans le choix et dans l’exécution. Oui cela peut provoquer de l’incompréhension, c’est vrai mais qu’importe cela ne doit pas provoquer de la frustration. Veym’ a perdu certes mais en faisant honneur au maillot. C’est bien ce qu’on leur demande alors oui pour cela merci.

En face, l’équipe de Lunéville n’avait pas grand chose à voir avec celle de la finale de l’année dernière. Bien en place, physiquement et techniquement présente, un bloc équilibré et solide, rarement en danger et réaliste, un deuxième et un troisième banc à disposition. Respect messieurs et bon vent pour ce championnat, j’ai apprécié la performance… Comme on dit parfois, « propre ». On se retrouvera en deuxième partie de saison et nul doute que vous aurez les yeux tournés vers le niveau supérieur. En tout cas, à partir de ce week-end c’est un nouveau championnat qui commence. Regardez les scores et le classement, vous vous rendrez compte que les grosses cylindrées montent en régime et que c’est maintenant qu’il faut se serrer les coudes. Le vrai championnat est lancé et à l’avenir, s’il vous plait, « comparez ce qui est comparable! » Ce n’est pas Chris qui me démentira, il en est l’auteur. C’est vrai maintenant on est dans le dur. Nous avons nos joueurs, nos moyens et nos infrastructures, c’est comme ça et tant que nos joueurs afficheront cette même volonté du maillot, je serais derrière eux peu importe le score. Quant au match de Sarreguemines à venir en Coupe de France, franchement, au regard du calendrier du championnat, un détail de l’histoire.

Marseille s’écrase sur le mur jaune et noir de Dortmund, et bien notre B c’est dans celui de Bure. La seule différence c’est que Bure ça ne fait rêver personne. Enfin vu de Veym’ bien entendu. Une vingtaine de minutes bien négociées jusqu’à l’ouverture du score puis le trou. Abyssal. C’est quand même un comble avec cet effectif que de se laisser déstabiliser alors qu’on ouvre le score. Par rapport au dernier match de championnat, le coach était en vacances donc ça ne peut pas être ça, surtout après le 2-2 de la semaine dernière. Le temps et le terrain était le même pour les deux équipes d’autant plus qu’on ouvre le score, c’est donc qu’il est possible de marquer. L’arbitre, tiens j’ai failli l’oublier. Il fait parti du jeu et c’est comme ça, ça ne peut quand même pas être une découverte. Des cartons de couleur jaune, rouge et l’exclusion temporaire, et bien non ça n’aide pas, surtout quand c’est pour un commentaire ou une contestation. Alors il reste quoi au juste ? La facilité, l’injustice, l’envie, l’individualisme, la fatalité.

Ce qui est intéressant par contre c’est le début de match. Oui c’est vrai que ça c’est intéressant. Et c’est certainement ce qu’il faut retenir, c’est certainement sur cela qu’il faut s’appuyer pour avancer parce qu’il y a moyen d’avancer. Comment arriver à le reproduire, c’est la clé. Et elle se trouve en chacun, reste à la trouver. Rien d’infaisable avec de la volonté. Vraiment.

Quant à la C, c’était un dimanche à la campagne de Rettel avec un score de 11 à 1. Un score digne d’un match de baby-foot mais en grandeur nature, sur de l’herbe. Ce qu’il faut retenir, des buts bien évidemment, c’est toujours bien. Il est vrai que mener 3 à 0 au bout d’un quart d’heure cela facilite la suite de la rencontre. Que ce match se déroule un dimanche matin, il est vrai que la performance de la semaine dernière en Coupe n’était pas tout à fait similaire mais c’était un dimanche après-midi. Ça excuse quand même. Ou encore des pénaltys dignes de Vidéo-Gag. J’ai les noms des frappeurs mais je ne les rendrais pas publics, enfin pas tant que vous vous déciderez à les marquer à nouveau. Je ferais un paquet commun avec les U19 pour le coup qui ont une fâcheuse tendance à prendre modèle sur leurs aînés. Les trois points, évidemment, parce qu’il va falloir confirmer dans les semaines à venir pour éviter à Chris (l’autre Chris) d’autres envolées lyriques comme lors de la fin de la semaine.

Voilà c’était un dimanche en senior à Veym´, un dimanche un peu lourd mais c’est ainsi, il y en avait pour tous les goûts.

PARTAGER