Les Veymerangeois, comme à leur habitude, prenaient le début de la rencontre à leur compte. Après avoir alerté le portier adverse Pinck, une première fois, c’est sur le deuxième corner tiré par Steinmetz que Pezin de la tête ouvrait la marque (10e). Boulay subissait et sur un nouveau coup de butoir de Da Cunha, Klopp se retrouvait aux six mètres pour inscrire le deuxième but des Verts (2-0, 25e). Les locaux sentaient l’opposition très fébrile et le tandem Fischer-Marez se jouait de la défense centrale de Boulay pour le troisième but inscrit par Marez dans la cage vide (3-0, 31e).
Les visiteurs se rebiffaient ensuite. Leoni prenait le dessus sur Bersweiler mais Tardivon suppléait son gardien sur la ligne.
Au retour des vestiaires, les Boulageois étaient toujours à la recherche de leur cohésion. Les Veymerangeois quant à eux commençaient à gérer leur avantage. Le jeu se cantonnait surtout dans l’axe. Steinmetz se distinguait sur le flanc gauche mais sa frappe croisée rasait la base du poteau. Les visiteurs subissaient à nouveau et consécutivement dans la même minute, Stochmel et Marez s’ouvraient le chemin des filets (5-0, 85e). Boulay sauvait l’honneur par Weber à la 90e.

Un promu déchaîné. Bravo, un grand bravo

Veymerange, tout droit monté de Promotion d’honneur, a découvert avec bonheur l’étage supérieur. Da Cunha et ses coéquipiers ont fait beaucoup mieux que résister à Boulay. Ils les ont laminés dans une partie à sens unique (5-1), s’offrant ainsi le privilège d’un fauteuil de leader qui s’annonce toutefois éphémère.

VEYMERANGE – BOULAY : 5-1

Arbitre : M. Ohling. Buts pour Veymerange : Pezin (10e), Klopp (25e), Marez (31e et 85e), Stochmel (85e) ; pour Boulay : Weber (90e).

PARTAGER