Untitled-1

Les weekends se suivent et se ressemblent. Magny ou Pagny même combat, à la fin le score est de 2-0. Heureusement que le prochain match n’est pas contre Forbachagny.

Un dimanche en Lorraine, temps ensoleillé, bonne température. Tout semble bien se présenter en vue de ce match important pour les deux équipes, Pagny et Veym´. A l’aller le score avait été de 1-0 pour Pagny mais entre-temps les deux équipes ont progressé. Même à l’extérieur chez le 4ème, on se dit que tout est possible. C’est vrai, Veym´ voyage plutôt bien en coupe ou en championnat. Le cortège vert prends donc l’autoroute pour se court déplacement. Dans la camionnette, un ensemble de joueurs, le coach dont on se demande qui il est vraiment vu de l’arrière et un autoradio sous le contrôle du conducteur. Pas question de laisser du rap vosgien envahir à nouveau l’habitacle. Pas deux voyages de suite.

Arrivé à Pagny c’est la découverte d’un stade sur le bord d’un lotissement et s’ouvrant sur la campagne, avec des chants d’oiseaux et des arbres en fleurs. Très pittoresque. Très tranquille. Ça le restera toute l’après midi. Au milieu du terrain, les joueurs locaux tout de noir vêtus contemplent la pelouse et se retrouvent. Enfin contemplent la pelouse c’est vite dit. Coupée trop courte avec une dose de sable, il faudra rapidement décider entre les stabilisés et les petits crampons moulés. Après un léger temps de réflexion, ce sera globalement les moulés car trop glissant avec les stabilisés. C’est au tour des visiteurs de se présenter sur la dite pelouse. Si le premier groupe présent sur le terrain était d’un noir homogène, celui qui se présente ensuite est plus coloré. Multicolore dirons nous. Un peu de tout, du gris, du vert, du noir et du bariolé avec plusieurs textures. Enfin cela ne choque pas dans le paysage et puis ce n’est pas un défilé de mode. Mais quand même. Après un rapide tour de piste direction le vestiaire, je devrais dire les deux demi-vestiaires pour contenir l’effectif. Certes dans un seul tout le monde rentre mais on frôle la surpopulation. Mise en place tranquille et prise des maillots avant de se diriger vers l’espace vert d’échauffement. Pas un terrain, un espace vert. Sans but pour échauffer le gardien visiteur, je vous renvoie à la photo ci-dessous. C’est ainsi, vivement que leur terrain rouge soit transformé en terrain synthétique. Pour un club de haut de tableau en DH, ce n’est pas un luxe. D’autant plus que l’éclairage du stade est sur… le terrain rouge.

La première mi-temps s’ouvre et très rapidement les verts se procurent deux énormes occasions. Des occasions de celles dont on se doute qu’on risque de regretter quelque chose à la fin. Le jeu s’équilibre puis Pagny se met en place. Pas très impressionnant mais juste bien organisé. Ce qui fera la différence. Un bloc bien rodé, qui se trouve les yeux presque fermés, difficile à bouger avec un ailier (principalement à droite) très mobile et un joueur offensif qui vient rechercher très bas. Sur un coup de billard consécutif à un coup de pied arrêté aux pieds de l’arbitre de touche qui lui était près de la faute, le ballon zigzague dans les 18m pour terminer sa trajectoire au fond des filets après avoir magiquement heurté le poteau gauche de Mike. Rien à faire, juste à constater. Veym´ repars vers l’avant et se crée à nouveau en toute fin de première mi-temps une énorme occasion. Deux conclusions à la mi-temps. D’abord il est possible de marquer des buts à Pagny. La preuve par trois fois. Ensuite une occasion ce n’est pas un but et celui qui gagne à la fin c’est celui qui marque. Et Pagny a pleinement exploité ce dernier point.

Au retour des vestiaires, Pagny continue d’accélérer en se montrant pressant mais pas ultra-dominateur. Veym’ réplique par contre. Un grand classique. A nouveau, nos verts ne trouvent pas le chemin des filets et au détour d’une action désaxée, un joueur noir s’écroule dans la surface. Penalty. Pas grand chose à dire, le joueur local joue bien le coup et exploite pleinement la situation. Mike pars du bon côté mais ne peut stopper la frappe. 2-0. Il reste du temps mais la cohésion du groupe souffre un peu, la fatigue et un léger sentiment de manque de réussite trottent dans les têtes et les bouches. Rien de méchant mais cela ne libère pas. Pour autant nos verts n’abdiquent pas et continuent d’opérer en contre. Une énorme occasion en fin de match se présente encore et passe entre les poteaux. Cela étant, entre les poteaux mais au dessus de la transversale. Pagny tient sa victoire si importante dans l’optique de la montée et nous les regrets qui vont avec. Globalement Pagny aura été très bien organisé et a proposé un jeu bien huilé dans les intervalles. C’est sa grande force.

Que retenir du weekend en DH. Forbach, Lunéville et Pagny sont les grands vainqueurs pour le haut. Jarville et Magny marquent un temps d’arrêt. Saint-A’, Saint Dié et Verdun s’offrent un ballon d’oxygène. Le reste ne bouge pas. Donc il faudra continuer à se battre jusqu’au bout. Prendre match après match et ne rien lâcher. Surtout ne rien lâcher car rien n’est encore complètement fait dans ce championnat serré et très indécis.

Pour ce qui est du reste du weekend, nous pouvons commencer par samedi. Nous retiendrons les très belles prestations des U11-1 et U13, mitigées des U11-2 et U11-3. La relève pointe son nez et c’est positif pour l’avenir. Il est aussi important de noter la solidarité entre équipes pour que tout le monde puisse réaliser des matchs dans de bonnes conditions chez les U11. Les joueurs peuvent évoluer dans toutes les équipes. Les U17-1 s’inclinent une nouvelle fois et à domicile avant que les U17-2, avec un effectif très amoindri, ne sortent un énorme match dont le contenu est décrit dans un autre article du week-end. Défaits mais énormes. Et les U15 ? Et bien oui il était temps de donner des nouvelles des U15. Merci coach Fred. Les U15 ont perdu 3-2 avec un effectif amoindri également (blessés et absents) puisqu’ils se sont déplacés à 13 avec 2 U13 qui ont été très bons, un gardien et un dynamiteur de défense qui a même marqué 1 but. Et ce n’est pas simple pour notre jeune gardien d’effectuer un premier match dans des grands buts quand il a encore l’habitude d’évoluer dans des petits buts (ou à la pointe de l’attaque). Malheureusement l’équipe n’a réellement commencé à jouer le match qu’à la 30ème minute alors que le score était de 1-0 pour les locaux. Avec une réaction très intéressante dans l’envie, nos jeunes verts sont revenus dans le match juste avant la mi-temps pour prendre l’avantage dès la reprise de la 2ème mi-temps. Toutefois 2 coups de billard un peu malheureux les ont empêché de prendre au moins 1 point qui aurait été mérité. Cela étant, rendez-vous pris contre Stenay samedi prochain au Buchel. Espérons que des supporters viendrons vous encourager en nombre. Souhaitons par la même occasion tous nos vœux de réussite à Micka, Aurélien et Kevin pour la détection FFF Espoir du Foot – Pôle Espoirs qui se déroulera mercredi prochain à Trémery.

Après ce samedi plutôt nuageux, il n’y avait pas de raisons particulières pour que le dimanche lui ne soit pas du même acabit. Les U19 s’inclinent à domicile, assez largement. Vraiment dommage. Au même moment, la C fait exploser Rettel sur le score de 13 à 2, et pourtant ils étaient 11 contre 11. Comment expliquer cela. Peut être une légère vexation à la suite du dernier dimanche contre Thionville ou encore le traditionnel rituel du sponsor underwear exécuté dans le vestiaire avant le match. Peut être un peu des deux finalement. En plus de la A et des U19, l’autre mauvaise opération du dimanche vient de la B. Vous me direz comme cela ils se sentent moins seuls. Une défaite au compteur et un rouge évitable dans ce match alors qu’ils menaient 1-0, la sanction est lourde. Fontoy n’était pas particulièrement venu pour produire du jeu mais plutôt un combat, ça on le savait avant. Chacun joue avec son schéma et ne t’inquiète pas Allan, tu en verras d’autres comme ça des défenseurs centraux. Il faut juste s’y habituer. Ça fait parti de l’apprentissage. Comme pour la A, ce n’est pas celui qui a le plus d’occasions qui l’emporte. La B en fait aussi les frais. Pire même, ils s’inclinent à la dernière seconde sur un penalty consécutif à une double main d’un joueur. Difficile de ne pas siffler dans ce cas. En complément dans les autres matchs de première division, leurs concurrents directs ont gagné. Donc rien n’est fini mais la tâche est plus compliquée que prévue. Pas impossible, juste plus compliquée.


(Cliquer sur les images pour agrandir et pour accéder à la description)

PARTAGER