C'est sur ce coup-franc Pagnotin, mal renvoyé par la défense Veymerangeoise, que les locaux ont ouvert le score par Bourial. Photo CSVE
C’est sur ce coup-franc Pagnotin, mal renvoyé par la défense Veymerangeoise, que les locaux ont ouvert le score par Bourial. Photo CSVE

PAGNY – VEYMERANGE: 2-0. De l’aveu même de Romuald Giamberini, le coach Pagnotin, son équipe a concédé « autant d’occasions dans ce match que dans toute la première partie de championnat ». En effet, il ne fallait pas attendre longtemps avant de voir les Mosellans inquiéter Delafraye: dès la 2e, Pisu se présentait seul face au gardien et le faisait briller. Deux minutes plus tard, celui-ci voyait le missile de Gentit passer de peu au-dessus de sa transversale. Enfin, à la 7e, c’était de nouveau Pisu qui manquait ouvrir la marque en reprenant de volée dans la surface.

Côté pagnotin, Denay organisait le jeu court et long avec maestria et permettait aux siens de sortir la tête du sac. A la 20e, Jemaaoui croisa trop sa frappe. L’ouverture du score n’apparaissait pas imméritée pour les locaux qui faisaient jusqu’alors jeu égal. Bourial, avec l’aide du poteau, reprenait victorieusement un ballon mal dégagé suite à un corner (27e). Peu avant la pause, un nouveau corner offrait une reprise de volée à 18m à Hernandez mais, après un rebond, le gardien Veymerangeois Bersweiler pouvait capter en deux temps. Marez, dans le temps additionnel, avait la balle d’égalisation au bout du pied mais Delafraye restait vigilant.

A la reprise, le jeu était équilibré et les deux équipes se montraient dangereuses sur phases arrêtées, jusqu’à ce que Deghnouche décide à la 68e minute de partir de son camp et de slalomer jusque dans la surface adverse pour tirer au but devant des adversaires et un public médusés. Bersweiler stoppait son tir.

La minute suivante, l’équipe locale obtenait un pénalty pour une faute contestée sur Yao entré dix minutes plus tôt. Jemaaoui ne se faisait pas prier pour faire le break en force (2-0, 69e). Dans les dix dernières minutes, les Mosellans se révélaient à nouveau dangereux par Porzi (86e), Tardivon (90e) et Guildorf (91e) mais leur manque de précision ou le talent de Delafraye les empêchaient de réduire la marque.

Au final, c’est au meilleur moment de la saison que Pagny aligne un troisième succès d’affilée avant d’affronter les gros poissons du championnat.

Le match:

PAGNY – VEYMERANGE: 2-0

Stade 2000. Arbitre: M. Becker. Mi-temps: 1-0. Buts: Bourial (27e), Jemaaoui (69e s.p.). Avertissements à Pagny: Omhovere (55e), à Veymerange: Chiarello (47e ).

Les équipes:

PAGNY SUR MOSELLE: Delafraye, Deghnouche, Delize, Bourial, Brat, Georges, Hernandez (puis Yao, 57e), Omhovere (puis Tighazoui, 64e), Jospitre, Denay, Jemaaoui.

VEYMERANGE: Bersweiler, Gentit, Bombino, Tardivon, Lenert, Chiarello, Kiffert, Colantonio (puis Gourier, 74e), Marez, Pisu (puis Guildorf, 56e), Steimmetz (puis Porzi, 46e).

L’essentiel de la 20ème journée:

Nouveau trio de tête. Si le leader Forbach n’a rien lâché face à Amnéville et se détache, Pagny, qui n’a laissé aucune chance à Veymerange, grimpe au classement et relègue Magny (0-2 face à Lunéville) et Jarville (1-1 face à APM Metz) à l’arrière.

Trois points bons à prendre. A Saint-Avold qui recevait Blénod, Mourad et Mehdi Ouadah ont apporté trois buts qui font du bien.

PARTAGER