Mathieu Kiffert, le capitaine des Verts de Veymerange, bouscule en puissance les jeunes Portos de Thionville Aspsf éliminés 12 à 5. Photo RL

La Gambardella ? Un mot mystérieux pour beaucoup, un mot magique pour les jeunes pratiquants. La Gambard’ comme ils disent ou l’équivalent pour les footballeurs de 18/19 ans du baccalauréat. Quand on a joué l’épreuve, quand on y a brillé, on a commencé à exister.
Comme le rappelle Youcef Bettahar, le formateur Fameckois, dont les U19 sont entraînés par Anton Trenda, le capitaine de l’équipe historique de l’ESF à avoir remporté la Coupe de Lorraine en 2006, « la Gambardella c’est l’équivalent pour les jeunes de la Coupe de France et un premier tremplin pour les jeunes talents ». A Fameck, on y voit émerger Kévin Costa, le meneur de jeu et Enzo Speziale, un attaquant. Dimanche, malgré les problèmes que l’on connaît, les jeunes protégés de Trenda se sont qualifiés face à Hagondange (4-0) en y mettant la manière. Les Fameckois ne sont pas seuls à avoir passé l’écueil du second tour: Florange, qui se refait grâce à son manager général, Claude Li Manni, a étrillé l’ESAP Metz 4 à 0. Un bon signe. Et si Thionville FC (DH) a plongé, à Villerupt (DHR), contre toute attente, 3-0 (score acquis à la mi-temps) malgré le renfort de quatre joueurs: Hesse, Beckel, Caron et Vitali ayant évolué avec les seniors, ce sont d’autres Thionvillois, ceux de Veymerange entraînés par Régis Sonntag qui ont capté toute la lumière en décourageant 12-5, les roses Portugais. « Chez nous, la formation est première et la Coupe Gambardella, une exposition, dit Sontag. Nous avions le renfort de Falchi et Gonzalez, deux joueurs à avoir joué déjà en équipe première ». Pour tous ceux-là, on parle des qualifiés, le but ultime sera de parvenir au tour fédéral. Avec, comme carotte, un beau jeu de maillots.

Mais la Gambardella reste un grand souvenir pour tous ceux qui y ont fait carrière. Demandez aux ex-Thionvillois Christophe Gavazzi ou Fred Lariccia, demandez au petit commando du FC Thionville mis sur pied il y a deux saisons par Benoît Martinez et encore plus à Julien Bonnetaud, l’Algrangeois qui l’a gagnée avec le FC Metz. Bernard Rondot, le responsable de la politique jeunes du FC Thionville, a un avis différent sur l’importance de l’épreuve : « Hier, on y repérait les meilleurs. Aujourd’hui, les championnats nationaux U15 et surtout U17 font le tri ».

PARTAGER