Avec Audun qui s’est promené à Cosnes 5-1, Thionville FC, Yutz et Veymerange, la surprise du jour qui a sorti Fameck, seront au 5e tour.

Il n’aura fallu que vingt minutes à Yutz pour briser le rêve des Guénangeois, héroïques devant Kœnigsmacker (PH) et Saint-Avold (DHR) aux tours précédents. En fait, Abdiche, très en jambes, n’aura mis que neuf minutes pour ouvrir le score et treize pour faire le break. « Lui, il nous a fait la musique ! », dit Riad Azeb, dépité. Le coach guénangeois promet de retenir la leçon (5-0, 4-0 à la pause) et de s’en servir en championnat. « On les a craints et on n’est jamais rentré dans le match. » Michel Deza serait satisfait s’il n’avait perdu deux joueurs: son capitaine Christophe Dann et son libero de fils Etienne Deza qui a rechuté. « Pour le reste, on a fait ce qu’il fallait faire et surtout on les a respectés ! » Ils seront nombreux maintenant parmi les supporters à désirer le Thionville FC. Pour une revanche de la Coupe de Lorraine 2008. Car les Bleus et Or de Brusco sont passés à Hettange. « En Coupe, il faut gagner et on a su faire l’essentiel. Mais je note qu’on encaisse encore un but (3-1) et que Clerc, notre meneur de jeu, est sorti, blessé, au bout de huit minutes. Certains joueurs ont déçu. J’avais tenté d’associer dans l’entre-jeu Klein et Ettabet à Clerc pour muscler ce secteur, mais la sortie prématurée de Clerc ne m’a pas permis de voir ce que je voulais voir. » De son côté, Thierry Him, l’entraîneur Hettangeois, regrette que son équipe n’ait pas pu ouvrir le score durant les vingt-cinq premières minutes où son équipe s’était procurée une ou deux belles opportunités. « J’aurais voulu voir Thionville mené. Après quand ils ont eu ouvert la marque, ils ont déroulé. »

Le match du jour était à Veymerange (3-3, 4-3, tab). Une vraie rencontre de Coupe, intense, musclée, virile mais correcte. Fameck a tout eu pour l’emporter, retournant une situation mal engagée à 2-1 (47e), mais la volonté, l’envie, la hargne et l’enthousiasme d’une jeune équipe qui ne voulait pas mourir, n’ont pas permis aux Bleus de Bettahar d’aller au bout. « On n’a pas respecté des consignes toutes simples, expliquait le coach fameckois à l’issue de la rencontre. On a le ballon et au lieu de dégager, on cherche à relancer à une minute de la fin du match. Résultat, on se fait contrer et avec la malchance, ça fait but. On perd la qualification sur une bêtise après avoir encaissé deux buts sur des coups de pied arrêtés dont un corner direct. Ça fait mal et d’autant plus mal qu’en championnat, c’est difficile ». A Veymerange, Marc Berardi, le président, Gérald Ghezzi, l’entraîneur, Christophe Granveaux, l’aîné des joueurs et Abel Bouziouane étaient heureux : « Gagner un tel match avec une équipe de minots est prometteur », entendait-on. Veym’ était allé au bout sans Klopp, ni Tardivon, ni Granveaux. Ce match aura permis d’apprécier les Berardi, Salier qui, à 18 ans, ont pris rendez-vous avec l’avenir.

PARTAGER