Comme Korchi et Colantonio, Piennois et Veymerangeois s’en sont donné à cœur joie dans les duels. Photo RL
Comme Korchi et Colantonio, Piennois et Veymerangeois s’en sont donné à cœur joie dans les duels. Photo RL

Sans doute, chacune des deux équipes, Piennes comme Veymerange, aurait pu prétendre à la victoire. Mais le match nul 1-1 entre deux formations qu’on retrouvera inévitablement compte tenu de la prestation livrée, dimanche, dans le haut du tableau, est équitable.

Piennes, privé de plusieurs éléments au coup d’envoi, ne fait pas mystère de ses ambitions. Veymerange avait dû faire sans Tardivon, Porzi ou Marez. La partie a été très engagée, parfois excessivement, mais toujours d’un excellent niveau. A Veymerange, qui a dû batailler pour refaire son retard après le repos, on aura noté les parties très solides jouées par la charnière centrale Caron-Peverini, le polyvalent Gentit, le milieu Colantonio, très en vue et par intermittence les attaquants Arces et Guildorf, très présents dans la première partie du match avant de s’éteindre progressivement.

Quelques mois après leur descente, les Verts ont de la ressource et on verrait bien la formation de Joris Di Gregorio se mêler à la lutte dans le haut du tableau même si la remontée immédiate n’est pas l’objectif affiché. Dimanche prochain, les Verts seront engagés en Coupe de France dans un derby compliqué, très Thionvillois, au stade de la Plaine, face à Thionville ASPSF.