Sur sa première occasion, Guildorf, côté droit, obligeait Doua à un premier arrêt décisif. Mais si Veymerange mettait la main sur le match et repoussait Hagondange dans son camp, c’était sans mettre le rythme et la percussion nécessaires. Du coup, autour de Salerno, les visiteurs prenaient leurs marques et se montraient même dangereux sur des contres qui partaient dans le dos de la défense Thionvilloise. C’est ainsi que Danizan était à deux doigts d’ouvrir le score (22e).

Dix minutes plus tard, Tardivon sauvait sur sa ligne après une belle action de Bekaled. En fait, la domination des Verts était stérile sauf en une occasion où Steinmetz démarquait son vieux compère Klopp qui tardait trop à ajuster l’excellent Doua (39e).

Au retour des vestiaires, Ghezzi insufflait du sang neuf et reconstruisait son équipe pour apporter un plus offensif. Mais la défense visiteuse à deux stoppeurs ne cillait pas. Sur un nouveau contre joué à toute allure par Kherroub, Gelebiowski qui remplaçait Bersweiler, se mettait à la faute et dans la confusion, Bekaled était le plus prompt pour ouvrir le score. Le temps de remettre en jeu et ce même Bekaled offrait à Danizan le but du break. Veym’ était KO debout. Les Thionvillois ne renonçaient pas cependant mais se jetaient à l’abordage sans beaucoup de discernement. Les vraies occasions s’offraient alors aux protégés de Denis Beckrich qui, par précipitation allaient en rester là.

VEYMERANGE – HAGONDANGE: 0-2

Arbitre: M. Simonin (Germiny). Mi-temps: 0-0. Buts : Bekaled (52e), Danizan (53e). Avertissements à Veymerange : Bombino (74e); à Hagondange: Pierson (62e), Danizan (71 ), Léone (90e+1).

Gérald Ghezzi, entraîneur de Veymerange: « Nous sommes évidemment déçus mais la victoire d’Hagondange est logique. Il y a eu trop de déchet dans notre jeu pour prétendre à autre chose ».

Denis Beckrich, entraîneur d’Hagondange: « Je crois que nous méritons notre succès. Nous aurions dû nous rendre le match plus facile en ouvrant le score avant la pause ».

PARTAGER