Veymerange peut laisser exploser sa joie. Le club vient de se qualifier pour la première fois de son histoire pour la finale de Coupe de Lorraine. Photo CSVE
Veymerange peut laisser exploser sa joie. Le club vient de se qualifier pour la première fois de son histoire pour la finale de Coupe de Lorraine. Photo CSVE

C’est historique ! Après deux échecs en 2007 et 2010, les Veymerangeois sont enfin parvenus à décrocher leur ticket pour la finale de Coupe de Lorraine ! Ils ont gagné le droit de fouler la pelouse haut-de-gamme du Stade Saint-Symphorien, antre du FC Metz et pourrons se plonger, le temps d’un match, dans la peau d’un joueur professionnel. Tout y sera, pelouse impeccable, tribunes, supporters, installations professionnelles et même les caméras de France 3 Lorraine. Saint-Symphorien, nous voilà !

L’exploit est de taille. Et pour cause, il est bon de se rappeler d’où commence le parcours de Veymerange dans cette édition 2012/2013 de Coupe de Lorraine. Retour en arrière. Plus précisément le dimanche 26 août dernier. Ce jour-là, les Verts remportent haut la main le match comptant pour le 2ème tour de Coupe de France face à la modeste équipe de Villing (1ère div) sur un score sans appel de 8 buts à 1. La suite sera moins gaie. Veymerange est finalement éliminé sur tapis vert suite à un problème administratif. Du coup, les voilà déjà engagés trois semaines plus tard dans cette Coupe de Lorraine dès le 2ème tour de la compétition avec un match à Ham-sous-Varsberg, formation de 3ème division, remporté 4-1. Suivront ensuite Volstroff (1ère division, victoire 6-0), Remeling (PHR, victoire 0-4), Godbrange (1ère division, victoire 2-0), Mondelange (PH, victoire 2-0), Jarville (CFA2, victoire 2-1), Koenigsmacker (PH, victoire 1-2), Amnéville (DH, 0-0 victoire aux TAB) et donc Villerupt.

Cette fin de saison est décidément historique pour le CS Veymerange. Après le titre de champion de DHR et l’accession en division d’honneur décrochés dimanche passé, voici maintenir venir le temps d’une finale tant espérée. Veymerange st décidément irrésistible en cette fin de saison 2013 et aucun adversaire ne lui résiste. Après les victoires probantes et décisives acquises en fin de saison, notamment face à Farébersviller ou Thionville, les Verts ont su une nouvelle fois tirer leur épingle du jeu en cette fin de saison, en l’emportant lors de cette demi-finale comme à Amnéville, aux tirs au but. La rencontre face à Villerupt-Thil fût pourtant un vrai match de coupe, avec un enjeu qui a clairement tué le jeu. Les deux formations, meilleures défenses de Ligue de Lorraine avec respectivement 14 et 15 buts encaissés, n’ont en effet pas réussi à se départager et ce devant plus de 600 spectateurs. Entre deux blocs défensifs plus que solides, les occasions furent rares de part et d’autre.

Dès l’entame, les Veymerangeois avaient pourtant décidé de jouer très haut. Ils occupaient régulièrement le camp adverse et obtenaient un premier corner dès la cinquième minute. Les locaux continuaient leur pressing, Kiffert tentait sa chance de loin sans inquiéter le portier Zabee.

Au terme du premier quart d’heure, on notait un corner pour les visiteurs et une frappe lointaine de Lacchini. Veymerange se créait une nouvelle opportunité par Porzi, sa frappe croisée rasait la base du poteau gauche, alors que Zabee n’avait pas bougé. À la demi-heure, on assistait régulièrement à une bonne prestation des défenses de part et d’autre. Du coup, les solutions offensives étaient très rares. Une physionomie qui ne changeait pas jusqu’à la pause.

Au retour des vestiaires, les Mosellans s’activaient et la combinaison Porzi/Steinmetz échouait d’un rien. Les locaux continuaient à maîtriser les débats, mais les déchets à la finition se multipliaient. Et Zabee passait un agréable moment. Les visiteurs tenaient toujours bon en défense. Offensif, Prandi était trop esseulé pour créer à lui seul le danger. À l’heure de jeu, les Veymerangeois étaient toujours à la recherche d’une solution efficace.

Les tirs de loin de Berardi et Kiffert n’apportaient pas de changement au scénario de cette rencontre. Le cadenas Meurthe-et-Mosellan devant Zabee était toujours aussi efficace. Un premier essai lointain de Pesce obligeait Bersweiler à se coucher et Villerupt montrait un visage plus offensif. On était à la 85e et ce qui se dessinait depuis un bon moment allait s’avérer exact. On était parti pour la séance de tirs au but.

Après un premier tir réussi de Porzi, l’échec de Bombino faisait passer des sueurs froides dans le camp Veymerangeois, d’autant que Villerupt ne se privait pas de prendre l’avantage dans la foulée. C’est finalement Bersweiler qui remettait les deux équipes à égalité en stoppant la 3ème tentative des hommes de Roland Ciro. A 3-3 (Peverini), puis 4-4 (Colantonio), la pression et le stress augmentaient encore un peu plus dans chaque camp. C’est Gourier qui portait l’avantage à 5-4 pour Veymerange tandis que Bersweiler détournait la dernière tentative de Villerupt pour une explosion de joie mémorable et envoyait tout le peuple Vert pour la première fois en finale de la Coupe de Lorraine. Rendez-vous est donc donné à toute la Maison Verte le samedi 15 juin à 18H00 au stade saint-Symphorien. Historique on vous dit !

Photos de la rencontre:

PARTAGER