Les équipes de tête ont marqué le pas lors de cette 14ème journée de DHR. Alors que 3 des 4 formations qui comptaient 20 points avant le début des rencontres évoluaient à domicile (Montbronn, Sarrebourg et Veymerange), aucune de celles-ci n’a réussi à l’emporter sur sa pelouse et elles ont finalement toutes concédé le match nul. Finalement, c’est Creutzwald qui réalise la bonne opération en prenant seul les commande de ce groupe A de DHR en s’imposant 3-0 à Boulay. Un groupe de tête qui compte depuis aujourd’hui une équipe supplémentaire avec l’arrivée aux premiers rangs du FC Hagondange qui l’a emporté contre Marienau (3-0) et qui totalise désormais 21 unités. Ajoutez à ça une équipe de Fameck qui se trouve en embuscade juste derrière ce joli monde avec 19 points et vous obtenez un championnat complètement indécis où les 6 premières équipes se tiennent en 4 points. Difficile de pronostiquer quoi que ce soit donc pour le moment…

Les Verts de Veymerange avaient donc la possibilité cet après-midi de prendre 3 points supplémentaires en recevant l’équipe promue de l‘US Soucht au Stade du Buchel. Mais comme lors de leur dernière rencontre au Buchel, en 2007, alors que les deux formations évoluaient en PH, les Veymerangeois n’auront une nouvelle fois pas réussi à trouver la faille et n’ont pu mieux faire que 0 à 0. Pourtant, les Verts avaient démarré tambour battant la rencontre en jouant très haut et asphyxiant leurs adversaires. Pendant ce temps fort qui dura pratiquement 20 bonnes minutes, les hommes du Président Berardi auraient pu et auraient du marquer quasiment 2 buts. D’abord par Marez qui au plus fort de l’emprise des Verts sur ce début de rencontre vit son lobe passer de peu au dessus de la cage des visiteurs puis par Klopp dont la reprise limpide aux 20 mètres fût détournée in-extremis par Hoppé en corner. Au fil de la rencontre, les Souchtois sortaient la tête de l’eau et les débats s’équilibraient. Les occasions devenaient plus rares pour les hommes du duo Granveaux/Ghezzi et en toute fin de période, ce sont même les visiteurs qui firent avoir des sueurs froides au banc Veymerangeois en manquant des très peu le cadre sur leur seule et unique occasion.

La seconde période débutait exactement comme s’était terminée la première, c’est-à-dire très pauvre en occasion de but et avec des défenses prenant le pas sur les attaques. Le chronomètre défilait et à part quelques corners de part et d’autre, les actions offensives disparaissaient peu à peu des écrans radar. Jusqu’au dernier quart d’heure où les Veymerangeois se montraient à nouveau dangereux, notamment par Guildorf qui aurait pu bénéficier d’un pénalty, déséquilibré dans la surface de vérité, puis par Da Cunha dont le coup-franc filait le long du but visiteur et dont la trajectoire n’était finalement coupée par personne, Bombino et Tardivon qui frappaient de loin mais sans inquiéter Hoppé. Notez enfin que les visiteurs auraient pu eux-aussi repartir avec les 3 points sans l’intervention in-extremis de Risse qui sauva sur la ligne de but un ballon qui filait au fond.

Les deux équipes se contenteront donc de ce petit point qui doit sans doute faire plus les affaires des locaux que celles des visiteurs qui restent scotchés à la 10ème place du classement. Pour le CSVE, le championnat continue dès dimanche prochain avec le derby Hayange – Veymerange au Stade Guy de Wendel où l’on se souvient que les Verts s’étaient imposés la saison dernière sur un but de Berardi. Espérons pour le coup un même dénouement…

PARTAGER