Les finalistes du tournoi, Anciens de Veymerange et Veymerange 1
Les finalistes du tournoi, Anciens de Veymerange et Veymerange 1

Aucun doute, la science du placement et la gestion des poteaux sont une véritable marque de fabrique des gardiens Veymerangeois.

Placées dans deux poules qualificatives distinctes, les deux équipes engagées du CSVE se sont qualifiées sans encombre pour les phases finales. Comme toutes les autres d’ailleurs. Dans l’exercice de la science du placement et des poteaux, c’est d’abord au coach des gardiens de s’illustrer dans cette science avec Veymerange 2. Un peu en difficulté sur ses arrêts au sol en raison de la dureté du revêtement (l’intéressé ne voyant pas d’autres explications logiques), il doit s’en remettre à son légendaire sens de l’anticipation en forçant ses adversaires à viser les poteaux. Une relance du poteau provoqua même un but pour Veymerange 2 sur contre-attaque. Le commentaire d’après-match fait par un joueur de champ « au moins lui il relance correctement ! » fait abstraction de cette relation quasi-fusionnelle qui lie un gardien à ses poteaux et le travail effectué à l’entraînement pour arriver à ce résultat.

Lors de la phase des poules finales les deux gardiens de Veymerange 1 et 2 ont parfaitement récité leurs gammes en tant que derniers remparts et premiers « à-peu-prés » relanceurs. Mais c’est dans les matchs à élimination directe que le gardien U49 de Veymerange 1 s’est distingué. En digne héritier de cette science, il force ses adversaires à tirer sur les poteaux lors des séances de tirs au but magnifiquement négociées. Ouvrant ainsi les portes de la finale à son équipe au prix d’une concentration extrême et d’un engagement de chaque instant.

Finalement classées deuxième pour Veymerange 1 et troisième pour Veymerange 2 derrière une très organisée équipe des anciens de Veymerange et devant une équipe des Portugais de Thionville qui aurait pu logiquement espérer une autre fin, nos équipes Veymerangeoises ont pleinement profité de cette marque de fabrique de nos gardiens. Même si cela n’aura pas suffit pour remporter ce tournoi cette année encore.

Nul doute que cette science pratiquée par nos gardiens vétérans, et pratiquement élevée au rang d’art, sera approfondie pendant la saison 2012/2013 pour être transmise aux autres gardiens du CSVE et mise en pratique avec encore plus de précision lors du prochain tournoi de l’OMS, objectif affiché pour cette nouvelle année qui commence par nos deux gardiens vétérans.

On reparlera longtemps du pas de Cha-Cha (à prononcer Tcha-Tcha car tout est dans l’élégance et le style), du déhanché tournoyant de coach Daniel (qui tourne toujours), du gauche médical de Christiano Mateus (l’homme aux deux pieds gauches), de l’intraitable défense de Jean-Phi Mozer (indescriptible, seuls les attaquants s’en souviennent) ou encore de la résurrection de Magic Seb (buteur miraculeux). Mais cela n’est rien sans la vista de nos valeureux gardiens.

Amis compétiteurs vétérans… Soyez prêts… Le rendez-vous est pris pour Noël 2013 !

PARTAGER