En juin, en finale de la Coupe de Lorraine, Veymerange avait mené la vie dure à Lunéville. Mais pour demain, Christophe Granveaux reste prudent. Photo RL
En juin, en finale de la Coupe de Lorraine, Veymerange avait mené la vie dure à Lunéville. Mais pour demain, Christophe Granveaux reste prudent. Photo RL

Battu d’un rien en finale de la Coupe de Lorraine 2013 par Lunéville, Veymerange accueille le grandissime favori du championnat, une équipe à l’effectif abondé, impressionnant.

Christophe Granveaux, le coach des Verts, sait qu’avec la venue de Lunéville commence une série de matches très compliqués.

« Notre premier bilan est satisfaisant. On est sixième avec Magny. On compte huit points pour cinq matches, deux victoires, deux nuls et une défaite chez le leader à Amnéville. Même si je pense qu’on pourrait avoir dix points parce qu’on aurait dû battre Saint-Dié chez nous, c’est une bonne entame. Maintenant, on va prendre les grosses équipes ». Soit Lunéville, Magny, Pagny et Forbach, ensuite viendra Jarville.

« J’ai peur qu’on soit un peu moins bien, en train de piquer du nez. Tout le monde a fait de gros efforts. J’ai vu, dimanche dernier, qu’en Coupe de France, on était à la peine, à Frouard ». Alors l’entraîneur craint comme la peste les retrouvailles avec Lunéville, le vainqueur de la Coupe de Lorraine 2013, dimanche au Buchel. « C’est une équipe renouvelée et améliorée. Une équipe qui peut aligner huit mutations et qui doit compter onze ou douze recrues. Ils viennent encore de prendre Etamé, un attaquant qui arrive du CFA et de Vesoul et qui va faire ses débuts contre nous », ajoute Granveaux.

Veymerange en bloc

Evidemment, Lunéville, dont le coach Eric Braun est venu superviser son adversaire du jour face à Blénod, ne fait pas mystère de ses ambitions: la remontée en CFA 2 !
Les Meurthe-et-Mosellans ont connu une entame délicate, le temps de construire leur projet. C’est la raison pour laquelle ils ne sont que huitièmes avec six points, une seule victoire, trois nuls et une défaite. Mais depuis quelques semaines, le jeu offensif semble calé et c’est sur une victoire fleuve 6 à 2 que Traoré, Caron et Akpoué ont fêté la venue d’Amnéville, leader au pied d’argile. « Ils viennent de marquer quatorze buts lors de leurs trois dernières rencontres » , note Granveaux. Il faudra donc que face à cette armada, les Verts soient plus solides que jamais. Dans ce registre, ils savent faire bloc. En finale de la Coupe de Lorraine, Dugrillon, Goncalves et leurs camarades s’étaient longtemps cassé les dents sur le mur Vert, prenant en retour, comme un boomerang, des contres en rafales.

Demain, Granveaux fera rentrer Bracco, très bon en Coupe. Il se passera, cette fois, de Lauzière et Steinmetz, « un peu courts ». Par ailleurs, il espère pouvoir compter sur Tardivon, Bombino, Porzi, Guildorf, tous un peu touchés.

Le groupe: BERSWEILER, GENTIT, BRUNELLO, BOMBINO, TARDIVON, BERARDI, COLANTONIO, BRACCO, KIFFERT, PORZI, GUILDORF, MAREZ, DA CUNHA, PISU.

PARTAGER