Pompermeier (NDLR: c'est en fait une photo de Ranieri, erreur du journaliste), ici en action contre Sarreguemines, a offert la victoire aux Verts face à Magny. Photo RL
Pompermeier (NDLR: c’est en fait une photo de Ranieri, erreur du journaliste), ici en action contre Sarreguemines, a offert la victoire aux Verts face à Magny. Photo RL

Les Verts de Christophe Granveaux qui viennent de signer une retentissante quatrième victoire face à Magny (1-0), pourraient totalement se relancer en allant gagner à Trémery, dimanche.

Rien n’est jamais fini. Les Veymerangeois l’ont prouvé en battant Magny et en contenant Dauphin, le meilleur buteur de la division. « Cette fois, les joueurs ont respecté les consignes données, ce qui n’avait pas été le cas à Neuves-Maisons, la semaine précédente », explique le coach qui loue l’esprit du collectif et met en avant Gentit et Walerczyk, notamment.

Mais Granveaux regrettera forcément d’avoir perdu l’un des éléments forts de sa défense, BErardi, exclu au bout du match pour deux cartons jaunes.

Veymerange revenu à l’avant-dernière place, et même à égalité avec Blénod à la 13e (14 points), peut espérer retrouver la lumière et le soleil d’une île, en sortant de la zone rouge en gagnant, dimanche, à Trémery. Ce que l’on a fait une fois, on peut le refaire. Et les Verts sous Peixoto avaient signé cette victoire-là 1-0 avant d’en ajouter trois autres sous Granveaux à Bar-le-Duc (1-2), devant l’APM (2-0) et contre Magny (1-0).

« Maintenant, il nous faudrait une petite série », dit le coach. Trémery puis Amnéville par exemple, puisque les Amnévillois de Léonard se présenteront à Guentrange le 20 mars, après la journée de coupe de Lorraine.

Le problème c’est que les Verts ne pourront pas reconduire l’équipe qui s’est imposée face à Magny. Outre BErardi, Colantonio et Pisu seront forfait. Et l’effectif risque encore d’être amputé. C’est dommage.

PARTAGER