Marez et Porzi percent la défense Thionvilloise. Photo RL
Marez et Porzi percent la défense Thionvilloise. Photo RL

Revanchard, Veymerange, a fait payer cher (3-0) aux Thionvillois, l’incurie de leur management aux intersaisons. Aujourd’hui, Veymerange est seul leader, Thionville 10e à 6 points.

Sur le terrain, Thionville FC a finalement perdu un match, franchement mal engagé dans la coulisse. Pourquoi ? Eh bien, parce que dimanche, les Bleu et Or ont été incapables d’inscrire sur la feuille de match plus de onze joueurs, se présentant sans remplaçant, alors que c’est le banc des Verts: Da Cunha, Steinmetz, Guildorf, qui a fait la différence après la mi-temps.

Thionville à onze, c’était la résultante de deux intersaisons mal gérées. En été, les joueurs n’avaient pas tous signé leurs licences à temps. Du coup, vu les circonstances: rejouer le match dans les conditions du 2 septembre, nombre de joueurs ne pouvaient figurer sur la feuille de match. En hiver, Thionville a perdu pour des raisons diverses ses défenseurs, Coluccio et Tosolini. Vous ajoutez les suspendus: Ubaldini, Verniani, la non-qualification des recrues à commencer par Medri, et vous comprenez pourquoi Thionville était diminué avant le coup d’envoi.

Veymerange aura, par la suite, enfoncé le clou. Commençant par refuser la participation de Vinciguerra, le défenseur, inscrit sur la feuille de match indûment, faisant ensuite le nécessaire sur le terrain pour prendre une revanche mijotée depuis longtemps. C’est que les Verts avaient en travers de la gorge la défaite (0-2) contestée du 2 septembre.

On eut un match longtemps fermé, longtemps crispé, les deux formations ayant adopté, l’une et l’autre, un dispositif tactique prudent. La partie se débloqua après la pause. « J’ai densifié mon milieu de terrain car nous perdions la bataille et les entrants ont fait la différence », dit Christophe Granveaux. « Nous avions plutôt eu l’avantage et la possession du ballon en première période », constate Sébastien Sagrafena qui coachait seul, en l’absence de Stéphane Pasqualetto, l’équipe Thionvilloise et qui poursuit: « Il est rageant que la partie bascule sur une faute de main de notre gardien ».

Aujourd’hui, Veymerange est seul premier du groupe. Il est loin le début de saison où les Verts ne marquaient pas de buts et de points. Gérald Ghezzi est toujours invaincu. A Thionville, on s’enfonce. Mais le dernier mot n’est pas dit. Les Bleu et Or ne sont finalement qu’à six points soit deux victoires de la tête du classement. Et le championnat est si serré que les Thionvillois ont encore raison d’y croire. Mais la gifle reçue à Veymerange, dimanche, doit servir. Sinon, le maintien sera en cause.

PARTAGER