Giuliano Vadala met Saint-Dié à terre. Photo RL
Giuliano Vadala met Saint-Dié à terre. Photo RL

Depuis le début de la saison, le n°2 et arrière droit du CS Veymerange, première équipe du secteur, qui évolue en Division d’Honneur, aligne un joueur de 19 ans du nom de Vadala.

C’est que « Giul’», l’enfant de Metzervisse a bien grandi et beaucoup avancé dans la carrière. Giuliano Vadala a fait toutes ses classes au village. « J’ai eu la chance d’être formé par Gaëtan Lénert qui me suit depuis mon plus jeune âge », reconnaît le grand jeune homme d’1,86 m.

Giul’ a commencé devant comme attaquant, a très vite joué en équipe première en milieu récupérateur, avant de suivre son mentor à Veymerange et de se positionner dans le couloir droit où ses qualités athlétiques de vitesse, de résistance à l’effort, s’expriment au mieux.

Grand, élancé, puissant, Giuliano Vadala occupe le poste d’arrière droit chez les Verts de Veymerange où il donne satisfaction. Photo RL
Grand, élancé, puissant, Giuliano Vadala occupe le poste d’arrière droit chez les Verts de Veymerange où il donne satisfaction. Photo RL

« C’est un gros bosseur, qui a envie de réussir, dit Lénert, un joueur très à l’écoute, encore perfectible sur le plan technique, mais qui a su effacer très vite les quatre niveaux qui séparent le district du haut niveau Lorrain ».

Dès le premier match, sous ses nouvelles couleurs, le 23 août 2014, Vadala a été récompensé en payant son entrée d’un but à Saint-Avold. D’un but de la tête puisque le jeu aérien est l’une de ses grandes forces. Volontaire, intelligent, humble, cet étudiant en ingénierie prouve que rien n’est impossible et que le travail assidu permet de s’élever.

« C’est un joueur qui disposait d’un fort potentiel, qu’on a repositionné et qui n’a pas manqué un seul entraînement ni un seul match », souligne Christophe Granveaux, l’entraîneur du CSVE, ex-Rémelingeois, qui, lui aussi, en son temps, avait montré que le football des villages n’est pas si éloigné du meilleur niveau lorrain pour peu qu’on ait les qualités requises. Aujourd’hui, Vadala est lancé et son exemple est une leçon donnée à tous les recruteurs qui souvent vont chercher loin ce qu’ils ont sous les yeux.

PARTAGER