Tardivon et sa tête chercheuse inquiètent Geltz, le gardien d’Audun. Photo RL

Les Verts Thionvillois sont restés au feu rouge pendant cinq matches avant de trouver le déclic et d’enchaîner cinq succès. Renaissance.

Longtemps, Christophe Granveaux, le coach de Veymerange, s’est rongé les sangs. C’est que son équipe ne savait plus gagner, ne savait plus marquer. D’entrée, la défaite dans le derby face à Thionville FC (0-2), avait mis les Verts KO. Pourtant, ce dimanche-là, comme les suivants d’ailleurs, à Yutz (1-0), devant Homécourt (0-0), à Forbach (1-0) ou face à Fameck (0-1), les Verts avaient fait le jeu et tenu le ballon. Mais les buts ne venaient pas et il y avait toujours un contre pour venir enfoncer le clou et plonger Veymerange dans le doute.

Retour au contre

Granveaux a su réagir à temps. « Il fallait faire quelque chose, montrer aux joueurs qu’on se remettait en question. Je me suis alors tourné vers Gérald Ghezzi, mon adjoint des dernières années qui avait souhaité prendre ses distances. Et tout est reparti ». Evidemment, Ghezzi minimise son rôle. Mais l’ex-coach a joué un rôle psychologique important et rendu la confiance à tout le monde, à Granveaux d’abord, aux attaquants ensuite. Aujourd’hui, Ghezzi reste sur cinq succès. A Trémery (2-3) où les Verts, un rien bousculés, ont retrouvé tous les déclics. Puis devant Soucht (5-0), à Rombas (0-2), face à Hagondange (3-1) et, dimanche, à Pierre-Fauchère, devant Audun (0-1). Du coup, Veymerange est revenu dare-dare sur le podium avec seize points. Et aura l’avantage d’avoir à rejouer son derby initial, face à Thionville FC. Car le club de Marc Berardi, bien structuré, a fait un travail d’orfèvre pour suivre en appel les réserves qui avaient été déposées face à Thionville. Le match sera à rejouer. Veymerange a su gagner sur tapis vert le droit d’effacer un premier revers.

Le tandem Granveaux-Ghezzi reconstitué, les coaches auront eu l’intelligence aussi de revoir leur façon de jouer. Aujourd’hui, Veymerange est revenu à ses valeurs comme le dit Ghezzi et à plus d’humilité dans le jeu. Les Verts à trois derrière dans l’axe, avec deux joueurs au marquage, Warnier et Kiffert, laissent venir et trouvent désormais de l’espace en contre, un jeu qui convient mieux à leurs attaquants de rupture que sont Porzi, Marez ou Steinmetz.

Aujourd’hui, Veymerange a restauré son goal-average: 14/6 réussissant ses 14 buts en cinq rencontres, et dispose, avec six buts encaissés, de la meilleure défense du championnat. Et de loin. Veymerange, époque renaissance, pourrait être l’équipe surprise d’un championnat de DHR passionnant.

En bref dans le Répu du jour…

DHR: Audun le Tiche – Veymerange (0-1)
L’analyse: Audun avait la possibilité de monter sur le podium en accueillant Veymerange. Malheureusement, les joueurs de Jean-Marc Gattullo, transparents en première mi-temps, n’ont pu remonter le but encaissé au retour des vestiaires. Du coup, les voici relégués juste au-dessus de la zone de flottaison.

PH: Hayange – Mondelange (1-2)
En s’imposant chez un adversaire direct grâce à un doublé de Seners, les protégés d’Éric Bertrand (3èmes) restent au contact de Villerupt avec un match en moins. Ils poursuivent aussi leur invincibilité en neuf rencontres, toutes compétitions confondues. Leur seule et unique défaite remonte au 9 septembre sur le terrain du leader actuel (1-0). De bon augure avant la rencontre du week-end prochain en Coupe de Lorraine, face à Veymerange (DHR), un adversaire coriace.