Une journée sans saveur pour les représentants du Pays-Haut, excepté Villerupt. Avec de mauvaises affaires à domicile concernant Homécourt en DHR et le Bassin Piennois en PHR.

Homécourt-Veymerange (0-2). Dominique Castagna alignait sur le papier son groupe sans doute le plus performant de la saison. Il n’en a rien été sur la pelouse où les partenaires de Simon Gubiotti ont été ballottés par le dauphin de Yutz. Le président, Roger Ménard, pouvait faire grise mine au coup de sifflet final en échangeant des propos avec le coach. Celui-ci n’avait guère de satisfécits à distribuer, sinon au gardien Mathieu Medri, digne des plus grands éloges, à David Rizzato, et Julien Demelas. On y ajoutera volontiers le capitaine Simon Gubiotti, bien épaulé par Geoffrey Zaskorski. Mais le CSH manqua cruellement de liant dans ses actions. Il fut étouffé en milieu de terrain, malgré Kherroub, Sandri et Radicchi, pratiquement inexistant en attaque. Bersweiler, le gardien de Veym’, où l’expérience de Granveaux et Klopp fut déterminante, passa un après-midi somme toute tranquille.

Ce sera un duel

Yutz s’est imposé en patron à Creutzwald (3-1). Mais a perdu Abdiche pour deux cartons jaunes. Veymerange est allé gagner avec maîtrise à Homécourt (0-2). Le duel continue en DHR.

A cinq matches du poteau, le calendrier a été revu par la Ligue en raison de la qualification en Coupe de Lorraine des Verts de Ghezzi qui seront le jeudi de l’Ascension en quart à Bar-le-Duc.

Yutz ira rencontrer son dauphin au Buchel le dimanche 23 mai. Pour une finale ? « Il reste quatre autres rencontres », disent en chœur les deux entraîneurs.

PARTAGER