La joie des Verts après le second but inscrit contre le Thionville FC
La joie des Verts après le second but inscrit contre le Thionville FC

Aux environs de 17H aujourd’hui, un feuilleton vieux de cinq mois a enfin connu son épilogue. Cinq mois, c’est en effet le temps qui s’est écoulé depuis la rencontre initialement perdue par les Verts le 2 septembre dernier contre le Thionville FC et aujourd’hui, jour où ce match fût enfin rejoué. L’histoire, tout la monde la connaît désormais, avec ces irrégularités constatées par la Ligue de Lorraine ce jour-là sur la feuille de match Thionvilloise et ce nombre de joueurs frappés du cachet mutation anormalement élevé. Depuis, beaucoup d’eau avait coulé sous les ponts Thionvillois et Veymerangeois, avec les trois points de la victoire des protégés du président Dine finalement retirés, et des Verts qui ont su ensuite relever la tête pour pointer à la 3ème place au classement au moment de la trêve hivernale tandis que les voisins Thionvillois pointaient à une peu honorable 9ème place, nettement moins en adéquation avec les ambitions affirmées haut et fort en début de saison par leurs instances dirigeantes. Il était donc l’heure aujourd’hui de rejouer ce match, dans « les conditions initiales de la première rencontre jouée » dixit la Ligue, c’est à dire avec les joueurs qualifiés à la date de cette rencontre, le 2 septembre dernier.

Dans cette optique, le coach Veymerangeois Christophe Granveaux, toujours vigilant, fît remarquer à juste titre que les Thionvillois venaient d’inscrire sur la feuille de match, une nouvelle fois, un joueur qui selon lui n’était pas qualifié lors de cette fameuse date. C’est finalement 11 joueurs Thionvillois, pas un de plus, qui se présentaient sur la pelouse du terrain synthétique du Buchel, ces derniers s’étant déplacés à 13, nombre auquel il convient de retrancher le joueur qui s’est blessé durant l’échauffement et le joueur non-qualifié. Côté Veymerangeois, les craintes des coachs étaient grandes au vu de la préparation hivernale chaotique qu’ont subi les Verts tout au long du mois de janvier et la longue période d’indisponibilité du terrain synthétique, enneigé pendant quasi trois semaines. C’est finalement avec un seul match de préparation dans les jambes (victoire 1-0 contre Koenigsmacker) que les joueurs du CS Veymerange allaient débuter cette année 2013 avec les réceptions consécutives de Thionville, Yutz et Mondelange. Gageons que les prochaines semaines d’entraînement risquent d’être intensives afin de permettre afin de permettre au staff Veymerangeois d’effacer ce retard à l’allumage.

La première période débutait et très vite les craintes de l’entraîneur Veymerangeois se confirmaient. Les Verts, pas forcément entrés de la meilleure des façons dans la rencontre, affichaient assez vite des approximations dans le jeu, ce qui eût le don d’agacer rapidement leur entraîneur. Les visiteurs, maîtres de la possession de balle durant les 25 premières minutes, ne se montraient toutefois pas suffisamment dangereux pour inquiéter Bersweiler durant ce laps de temps. Les Veymerangeois reprenaient peu à peu leurs esprits à la demie-heure de jeu, mais là encore, ils péchaient dans les phases offensives, ne s’approchant que très rarement de la cage de Burgraeve, le portier Thionvillois. Sur un corner, c’est Cherfaoui qui héritait du cuir au second poteau mais sa reprise passait hors cadre. Finalement, la plus grosse occasion de ce premier acte était à mettre à l’actif des Veymerangeois quand la frappe lourde et lointaine de Lauzière s’écrasait sur la barre de Burgraeve qui semblait battu (40e). C’est sur un score de 0 à 0 somme toute logique que monsieur Weisgerber, l’arbitre la rencontre, renvoyaient les deux formations dans leurs vestiaires respectifs.

C’est au retour des vestiaires que les choses allaient s’accélérer pour Veymerange qui prenait l’ascendant d’entrée. Un centre tendu de Gentit, côté droit, mettait le portier visiteur en grande difficulté. Ce dernier, peut-être surpris par sa trajectoire, ne parvenait pas à dévier le ballon qui retombait dans les pieds de Porzi, le long de la ligne de but. Le Veymerangeois poussait le cuir dans le but malgré la présence immédiate d’un défenseur Thionvillois (1-0, 51e). Les protégés du président Berardi, qui venaient de faire le plus dur, allaient asseoir désormais leur domination sur cette rencontre. Une frappe de Steinmetz, entré à la mi-temps, passait tout près du poteau de Burgraeve mais c’est finalement l’entrée de Guildorf (60e) qui fit basculer définitivement la rencontre du côté Veymerangeois. Ce dernier doublait la mise de la tête après un service millimétré de Steinmetz sur corner (2-0, 65e). Dix minutes plus tard, sur un nouveau corner Veymerangeois mal renvoyé par la défense Thionvilloise, c’est Berardi qui frappait au but avant que Guildorf ne dévie la trajectoire du ballon pour prendre à contre-pied le portier Bleu et Or (3-0, 75e). A la 78e, c’est encore Guildorf qui s’échappait côté droit avant d’être irrégulièrement stoppé dans sa course par Libert, le capitaine Thionvillois. Ce dernier écopait immédiatement d’un carton jaune pour cette faute grossière, mais l’arbitre se ravisait rapidement en adressant un carton rouge au fautif après avoir constaté la gravité de la blessure de l’attaquant Veymerangeois. Le score n’évoluait finalement plus et permettait aux Verts d’empocher les trois points, cinq mois après les avoir perdus. Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, cette victoire importante, combinée à la défaite du leader Yussois face à Hagondange et au nul de son dauphin Farébersviller face à Fameck, propulse directement le CS Veymerange en tête de ce championnat de DHR avec 19 unités au compteur. Un écart qu’il serait très important de conserver voire de creuser dès dimanche prochain avec la réception du FC Yutz.

Photos de la rencontre:

PARTAGER