Le CS Veymerange a réussi à tenir tête à la réserve de Sarreguemines. Photo RL
Le CS Veymerange a réussi à tenir tête à la réserve de Sarreguemines. Photo RL

VEYMERANGE – SARREGUEMINES: 1-1. Face à une solide équipe réserve de Sarreguemines, Veymerange a montré un beau visage. Très clairement, l’envie est revenue et même si la finition n’a pas toujours été présente, ce point pris est précieux.

D’entrée, Veymerange affichait sa volonté de s’imposer, mais Pompermeier, remuant à souhait, échouait face à Grébil (5e). L’envie était de retour dans le camp des Verts et ce sentiment allait se vérifier durant de longues minutes. Malheureusement, les actions offensives étant parfois, trop approximatives, la défense des Faïenciers s’en sortait sans dommage.

A l’aise techniquement, les réservistes sarregueminois ne restaient pas inactifs et ils venaient souvent titiller l’arrière-garde locale, sans pour autant la mettre véritablement en danger. Bersweiler se montrait parfait, sur un coup franc signé Risser (31e). Hélas, il l’était nettement moins à la suite d’un coup de pied arrêté, qui permettait à Yilmaz, émergeant d’une forêt de joueurs, d’ouvrir la marque de la tête (0-1, 38e).

Malgré ce mauvais coup de sort, Veymerange réagissait de manière positive. Un corner offrait une première balle d’égalisation à Di Grégorio, mais Grébil la stoppait sur sa ligne (41e). La seconde revenait à Porzi, mais sa frappe sortait du cadre (44e).

Guildorf tout près de la délivrance

De retour des vestiaires, Sarreguemines plaçait un léger coup d’accélérateur. Slimani, Redjam ainsi que Noukri se mettaient alors en évidence, mais Veymerange tenait bon. Mieux, les protégés de Christophe Granveaux ébauchaient quelques bons mouvements, mais ils pêchaient dans la finition, confondant parfois vitesse et précipitation.

Pompermeier (70e) et Guildorf (71e) n’étaient guère plus heureux dans leurs tentatives, mais les Veymerangeois ne baissaient pas les bras. Et cette détermination allait s’avérer payante. Sur un contre bien mené, Pompermeier remettait enfin les pendules à l’heure (1-1, 73e). Et ce n’était que justice, au vu des efforts fournis, même si les joueurs de Momo Bekhada se rebiffaient, faisant parfois frissonner le portier veymerangeois.

Avec un petit brin de malice supplémentaire, Guildorf aurait d’ailleurs pu offrir les trois points au camp thionvillois, mais il ne profitait pas d’une erreur de Grébil et de sa défense (78e).

En attendant, cette prestation a montré que Veymerange allait déjà mieux.

Le match:

VEYMERANGE – SARREGUEMINES (2) : 1-1

Stade de Guentrange. Arbitre: M. Schmitt. Mi-temps: 0-1. Buts pour Veymerange: Pompermeier (73e); pour Sarreguemines: Yilmaz (38e). Avertissements à Veymerange: Lenert (36e), Bracco (86e); à Sarreguemines: Noukri (44e).

Les équipes:

VEYMERANGE: Bersweiler, Vadala, Gentit, Peverini, Lenert, Bracco, Ranieri (Marez 53e), Chiarello, Pompermeier, Di Grégorio (Chaussonnet 88e), Porzi (Guildorf 66 ).

SARREGUEMINES: Grébil, Yilmaz (Schmitt 69e), Wengert, Impérato, Hilgert, Slimani, Sahraoui, Redjam (Cakmak 77e), Levy Chapira, Noukri (Mehl 81e), Risser.

Les réactions:

Christophe Granveaux, entraîneur de Veymerange: « Le score aurait pu être différent mais, dans l’ensemble, je suis satisfait de ce que nous avons montré. Les joueurs ont été courageux et se sont battus jusqu’au bout. Nous prendrons encore des points. »

Salah Bekhada, entraîneur de Sarreguemines: « Je pense que ce nul est équitable. Il y a eu des occasions de part et d’autre. Nous avons fait un bon match. »

L’essentiel de la 9ème journée:

Merci Neuves-Maisons. Grâce à son nul à Lunéville (0-0), Neuves-Maisons a peut-être contribué à entretenir un suspense auquel peu de personnes voulaient croire en DH. Pour la première fois, le leader n’a pas gagné et Saint-Avold, avec son match en retard, aura donc l’occasion d’accentuer sa pression, avant de défier les Meurthe-et-Mosellans. L’Étoile naborienne a, en tout cas, accompli sa part du travail à Jarville.
Messins frustrés. Magny et l’APM Metz auraient également pu se rapprocher de Lunéville mais cette neuvième journée ne leur a pas souri. Le premier s’est raté à Épinal, la seconde a été cueillie à domicile. Magny pourra toutefois se rattraper le week-end prochain avec la venue du leader au stade du Plateau.
Sarrebourg y va tout droit. Le FC Sarrebourg s’attendait à une saison difficile, le voilà servi. Cette fois, c’est la jeunesse amnévilloise qui est venue faire ses emplettes au stade Jean-Jacques Morin (0-2), malgré une partie méritante des hommes de Patrick Erwein. Et c’est Saint-Avold, dans son enceinte, qui les attend la prochaine fois…

PARTAGER