Tardivon à la lutte avec Hesse sur la pelouse du Buchel. Photo RL
Tardivon à la lutte avec Hesse sur la pelouse du Buchel. Photo RL

Veymerange – Thionville, c’est Kramer contre Kramer, version football. Un match qui a fait couler beaucoup d’encre. Un match que la Ligue fait rejouer. Un match sous haute tension.

Entre le FC Thionville, l’ex-grand club Thionvillois, et les Verts de Veymerange, club de quartier en pleine expansion, c’est aujourd’hui, je t’aime moi non plus. Une lutte fratricide pied à pied pour disposer de la suprématie locale… et partager équitablement la subvention football de la ville en net déséquilibre aujourd’hui.
Les relations se sont dégradées puis envenimées dès la première journée où les Thionvillois, relégués de Division d’Honneur, étaient venus s’imposer au Buchel 0-2. Mais ce jour-là, Veym’ avait déposé des réserves sur les huit joueurs alignés par Thionville FC et qui faisaient mutation. Et les réserves des Verts ont été entendues en appel par la Ligue de Lorraine qui a donné match à rejouer. Mais la procédure a été longue et compliquée.
Un temps, les dirigeants de Veymerange ont conçu le projet de porter l’affaire devant les instances de la FFF, sûrs d’être dans leur droit. Finalement, le match sera à rejouer, demain. Thionville devra se contenter alors de six mutations, sa requête concernant deux joueurs supplémentaires n’ayant pas été formulée dans les temps ni devant la commission ad hoc. Le président Dine argue, à juste titre, de sa bonne foi. Le président Berardi avait le droit pour lui. On va donc trancher, demain, sur le pré, ce qu’on appelle une querelle d’Allemands. Et la rencontre promet d’être chaude et d’être suivie par un nombreux public.

Thionville avec six mutations

En championnat, Thionville qui, forcément, s’est vu retirer les trois points de sa victoire initiale dans le derby, a franchement déçu: 8e avec 13 points pour 10 matches joués, 4 victoires, 1 nul et 5 défaites ! Après un début très compliqué, Veymerange s’y est mis enfin et regrimpé au mât pour finir l’année en boulet, à la 3e place du classement avec 16 points pour 9 matches joués, dont 5 gagnés, 1 nul et 3 défaites et la meilleure défense (6 buts encaissés) de la division. La partie dominicale sera donc capitale pour l’un et l’autre des protagonistes puisqu’une victoire des Verts propulserait le CSVE en tête du classement alors qu’une défaite du TFC enverrait les Thionvillois par le fond.
Les deux équipes ont modifié à Noël leurs effectifs. Medri, le buteur, est arrivé à Thionville quand Coluccio (Cattenom) et Tosolini (Rémich), les défenseurs, en partaient. De son côté, Veymerange a perdu Reysz (Kœnigsmacker), remplacé numériquement par Bracco et Sindeff. On s’est encore déchiré entre les deux clubs au sujet de Jonathan Hennetier, l’ex-Spinalien et Amnévillois. De toute façon, dans cette affaire, c’est Thionville qui sera le plus touché, ne pouvant aligner ni Ubaldini qui était suspendu, début septembre, ni Neis, qui, à l’époque, n’était pas qualifié, ni Aoutar qui est indisponible. On pourrait donc voir quelques U19 comme le défenseur Lecorney faire leurs débuts dans les rangs Thionvillois.

Les équipes:

  • VEYMERANGE : Bersweiler, Gentit, Bombino, Berardi, Tardivon, Lauzière, Kiffert, Da Cunha, Marez, Porzi, Steinmetz – Chaussonnet, Cherfaoui, Guildorf.
  • THIONVILLE: Burgraeve, Weber, Grosse, Lecorney, Chiarello, Libert, Zywczyn, Gonzalez, Hesse, Gherdaoui ou Batouche, Telch.

Stade du Buchel, dimanche 3 février (15h)

PARTAGER