3 février 2013, Porzi et les Verts mettent tout Thionville sur des charbons. Le score sera sans appel : 3-0 ! Photo RL
3 février 2013, Porzi et les Verts mettent tout Thionville sur des charbons. Le score sera sans appel: 3-0 ! Photo RL

Si, quoi qu’il arrive, Thionville se maintiendra dans la division au bout d’une saison bien médiocre, Veymerange a encore besoin d’un point pour monter en DH. Et les Bleu et Or ne vont pas ouvrir un boulevard aux Verts.

On ne va pas maquiller la réalité. Entre Veymerange et Thionville FC, ce n’est pas l’amour fou. Bien au contraire. Les deux clubs sont rivaux. Sur le terrain. Et en dehors.

Les relations se sont envenimées d’entrée, à l’ouverture du championnat quand Thionville est allé s’imposer au Buchel, le 2 septembre 2012, 0-2. Et qu’à la suite de contestation et d’une erreur administrative Thionvilloise (Thionville avait aligné indûment à l’époque, huit joueurs mutés), la Ligue de Lorraine a annulé le résultat, donnant match à rejouer. Un match que les Verts, le 3 février 2013, allaient s’empresser de retourner: 3-0 !

Et puis, Veym’ a de plus en plus contesté la pseudo-supériorité des Thionvillois. Alors que ceux-ci luttaient pour le maintien, ceux-là jouaient une saison de feu, qui trouve son épilogue aujourd’hui en championnat, un peu plus tard en Coupe de Lorraine. Car, à ce jour, les Verts de Marc Berardi, Christophe Granveaux, Gérald Ghezzi et Daniel Poulet peuvent toujours rêver d’un incroyable doublé. « Il est dommage qu’on se soit loupé à Soucht où l’on a perdu 1-0 , regrette Gérald Ghezzi, qui, appelé au chevet de l’équipe après trois journées manquées, n’aura connu que cette seule défaite-là. Avec un petit point ce jour-là, tout serait réglé ».

Il faudra donc en passer par un nouveau derby Thionvillois. Le troisième de la saison. Et à en croire le TFC, Veym’ va devoir souquer ferme.

Dorian Libert, le capitaine, fait passer le message. « A Audun (2-1), dimanche dernier, on s’est laissé aller. Cette fois, ce ne sera pas le cas, nous sommes motivés ». La semaine dernière, Sébastien Sagrafena, l’un des entraîneurs, nous confiait : « Si on peut les arrêter, on le fera ! » Depuis, Sagrafena a nuancé. « On joue tous les matches pour les gagner. Notre saison a été moyenne et contrastée. Nous avons manqué d’efficacité. Il est normal que nous voulions battre le premier ». La réalité, c’est que la rencontre se joue sur fond d’ambition et de subvention. Thionville, incontestable n°1 du football local pendant des décennies, reçoit, pour la première fois de sa vie, la contestation. Le TFC touche 72 000 €, Veymerange 30 000. Le point que les Verts veulent prendre, dimanche, les enverrait en DH, au plus haut niveau Lorrain et engagerait autrement un partage de la manne municipale.

Feuille de match: Thionville-Veymerange (DHR)
Stade de Guentrange, dimanche 17h.
Arbitre: M. Patrice Mittelbronn.

Les équipes:

Thionville FC (7e, 28 points, 8 g, 4 n, 9 p): Burgraeve, Gonzalez, Ubaldini, Libert (cap.), Lecorney, Ghoumezziane, Chiarello, Telch, Hesse, Medri, BatoucheLeclerc, Zywczyn, Pasqualetto. Entraîneurs: Pasqualetto et Sagrafena.

CS Veymerange (1er, 41 points, 12 g, 5 n, 4 p): Bersweiler, Gentit, Bombino, Kiffert, Tardivon, Lauzière, Da Cunha, Pévérini, Steinmetz, Guildorf, PorziMarez, Gourier, Falchi ou Colantonio ? Entraîneurs: Granveaux, Ghezzi, Poulet.

Les clés: pour être champion, Veym’ a besoin d’un point. Même en cas de défaite, Thionville sera maintenu avec 28 points grâce au point-average.

PARTAGER