Week-end prolifique pour Sébastien Porzi (à d.) qui aura inscrit 3 buts. Photo CSVE
Week-end prolifique pour Sébastien Porzi (à d.) qui aura inscrit 3 buts. Photo CSVE

Le week-end Pascal aura été prolifique pour l’attaquant Veymerangeois Sébastien Porzi. Déjà auteur de l’ouverture du score d’une frappe somptueuse au début du week-end sur la pelouse de Farébersviller, il a récidivé cet après-midi en inscrivant un doublé face à Mondelange, qualifiant du même coup les Veymerangeois pour les 16èmes de finale de Coupe de Lorraine. C’est désormais le déplacement à Soucht qu’il faut préparer, avec ce voyage dans le Pays de Bitche programmé pour dimanche prochain.

Les Verts se sont donc qualifiés aujourd’hui pour le tour suivant de Coupe de Lorraine en disposant de Mondelange, classé à la seconde place du groupe A de Promotion d’Honneur et qui restait même invaincu depuis six rencontres en championnat. Les Veymerangeois, qui enregistraient pour l’occasion le retour de suspension de Bombino, auront su contenir cette équipe de Mondelange de bout en bout, sans pour autant faire un grand match. Les visiteurs, pourtant bien en place défensivement et au milieu de terrain, ont plié une première fois sur une frappe de Porzi, au départ et à la conclusion d’un mouvement rapide initié avec Marez (17e). Quelques instants plus tard, les hommes d’Eric Bertrand trouvaient le haut de la barre de Bersweiler sur un coup-franc lointain.

Lors du second acte, les visiteurs prenaient les choses en main et se rendaient maîtres du ballon mais sans réellement inquiéter le portier Veymerangeois. Les Verts procédaient par contres et sur un service millimétré de Marez, c’est Guildorf qui trouvait le gardien de Mondelange sur son tir. Les minutes s’égrainaient et les hommes de Granveaux avaient de plus en plus de mal à conserver le ballon et à se créer des situations dangereuses. Les coups-de-pied arrêtés étaient de plus en plus nombreux et potentiellement dangereux pour les Jaunes, notamment dans le dernier quart d’heure, rendant les pensionnaires du stade du Buchel vulnérables à une égalisation des visiteurs. C’est finalement Porzi qui mit les siens définitivement à l’abri, son tir croisé à l’entrée de la surface ne laissant aucune chance au portier Mondelangeois (88e).